Le nouveau comité de CISSSO vise à améliorer les services de santé du Pontiac

0
203
Le nouveau Comité territorial de services locaux a pour mandat de partager les préoccupations relatives aux besoins en matière de santé et de services sociaux dans le PontiacDe gauche à droite: Nicole Boucher-Larivière, Michel Vallière, Émil Vallée, Roger Larose, Kim Lesage, Josey Bouchard, Johanne Dubois, Rémi Bertrand, Pierre Saint-Cyr, Dr John Wooton. Absents de la photo : Serge Boucher, Danielle Lanyi, Jane Toller, Kim Laroche et Sébastien Bonnerot.

Sophie Demers

MRC PONTIAC – Un nouveau comité a été formé par le Centre Intégré de Santé et de Services Sociaux de l’Outaouais (CISSSO) ; appelé le Comité territorial du Réseau local de services (RLS), son mandat est de discuter et, espérons-le, d’améliorer les services de soins de santé dans le Pontiac.

Le comité est composé de membres du CISSSO, de Pontiac Voice, de Connexions, de la Table de développement social du Pontiac, de la Table des aînés retraités du Pontiac (TARP), de Bouffe Pontiac et de la Maison de la famille. Il y a des représentants de la MRC, ainsi que des médecins et des membres de la communauté.

Le mandat du comité est de soulever les préoccupations concernant les besoins en matière de santé et de services sociaux dans la région et d’assurer le suivi des services afin de recueillir les opinions de la population et des partenaires. Il vise à améliorer les soins de santé locaux à l’aide d’un plan d’action structuré.

Les membres ont récemment tenu leur deuxième réunion, présidée par la présidente du comité, Nicole Boucher-Larivière. Malgré un mandat prometteur, certains s’interrogent sur sa capacité à prendre des mesures concrètes. « Le comité est très nouveau et aura besoin de temps pour s’installer dans son rôle », a déclaré Michel Vallières, de la Table de développement social du Pontiac.

« Nous espérons que des changements pourront être apportés parce qu’il y a des enjeux importants. Tout dépendra de l’écoute des problèmes soulevés et des mesures qui seront prises. »

Selon Rémi Bertrand, du conseil d’administration du CISSSO, la création des comités territoriaux visait à obtenir une représentation locale plus directe. « Le comité, qui a un large éventail de perspectives locales, sera la voix du Pontiac. En fin de compte, il pourra formuler des recommandations qui seront transmises au CISSSO ou présentées à son conseil d’administration ».  M. Bertrand a ajouté que cela fait partie de la décentralisation qui permet aux régions de jouer un rôle plus direct dans les services sociaux et de santé.

« Il y a des limites à ce qui peut être accompli, mais jusqu’à présent, ils ont été à l’écoute et attentifs aux besoins exprimés par le comité », a déclaré Josey Bouchard, de Pontiac Voice. « Il y a déjà eu de petites améliorations, par exemple l’installation de grille-pains dans les maisons de retraite, car les résidents se plaignaient des toasts détrempés et du manque de nourriture fraîche. C’est un pas dans la bonne direction ; ils se concentrent sur le fait de redonner du pouvoir au Pontiac ».

« L’objectif du comité n’est pas de créer des projets ou de prendre des décisions.  L’objectif est de fournir une perspective pour que des actions puissent être prises par le CISSSO », a déclaré le Dr John Wootton, médecin de famille dans le Pontiac. « La décentralisation est une très bonne chose, et c’est un pas dans la bonne direction. Nous devrons attendre et voir si cela fait une différence dans les services ».