Le maire de la Municipalité de Pontiac demande une vérification juriscomptable (détails)

0
29

André Macron



André Macron

PONTIAC, le 14 avril 2014 – Lors de la coutumière vérification comptable externe pour l’année 2013, il a été relevé, entre autres, par la firme comptable des erreurs et des omissions récurrentes dans la perception et la facturation des frais relatifs aux certificats de lotissement. Ces sommes perçues sont dédiées à l’aménagement des parcs et ont été facturées incorrectement aux contribuables concernés de la Municipalité de Pontiac, entraînant de ce fait leur remboursement immédiat et créant un déficit au budget de 2014 pour l’aménagement des parcs.
Afin d’éviter de porter préjudice à qui que ce soit et de protéger l’intégrité de tous, M. Roger Larose, maire de la municipalité de Pontiac, a demandé le congé temporaire de M. Sylvain Bertrand, directeur général, durant la vérification interne juriscomptable des livres et d’éviter ainsi toute autre mauvaise surprise.
M. Larose entend bien protéger les intérêts de la municipalité, des citoyens payeurs de taxes et souhaite plus de rigueur pour améliorer la communication, la transparence et surtout dans les façons de faire en matière de saine gestion des finances publiques. « Cela prend du temps pour réaliser des changements et l’on s’est donné un an pour le faire », déclarait le maire de la Municipalité de Pontiac, visiblement déterminé à changer les choses. En outre, des caméras ont été installées dans le but de garantir la sécurité de l’édifice, des locaux et des documents au cours de l’enquête.
 Sur une note positive, le maire a également présenté les deux projets de développement résidentiel en voie de réalisation dans la Municipalité de Pontiac. Ce sont 325 à 350 résidences qui devraient être construites en phases, à l’intérieur même du petit village de Quyon et 50 autres unités qui sont prévues à l’arrière de la mairie. « Cela devrait aider les citoyens de notre municipalité à absorber les coûts des systèmes d’eau et d’égouts notamment. Nos fonctionnaires et les promoteurs font cheminer les dossiers et les travaux commenceront dès que toutes les analyses auront été faites et les formalités requises seront complétées », précisait M. Roger Larose.