Le corridor de sécurité n’est pas toujours respecté

0
32

Gatineau, le 6 août 2014 –   Deux ans après l’entrée en vigueur de l’article du Code de la sécurité routière (CSR) concernant le corridor de sécurité, les policiers de   la Sûreté du Québec     continuent d’intervenir auprès de conducteurs qui contrevien

Gatineau, le 6 août 2014 –   Deux ans après l’entrée en vigueur de l’article du Code de la sécurité routière (CSR) concernant le corridor de sécurité, les policiers de   la Sûreté du Québec     continuent d’intervenir auprès de conducteurs qui contreviennent à cette mesure.
Cette mesure prévoit que, lorsqu’un véhicule d’urgence, une dépanneuse avec gyrophares ou feux clignotants actionnés ou un véhicule muni d’une flèche jaune lumineuse est immobilisé sur la chaussée ou sur  l’accotement, le conducteur doit obligatoirement réduire sa vitesse de manière à ce qu’elle ne soit pas susceptible de mettre en péril la vie et la sécurité des travailleurs. Il doit également s’éloigner le plus possible afin de créer un corridor de    sécurité entre le véhicule immobilisé et cle conducteur. (On parle ici d’une distance d’au moins 12 pieds entre le véhicule immobilisé et la voiture qui circule sur la route).
En 2013, les policiers de la Sûreté du Québec ont signifié plus de 2100 constats d’infraction sur le territoire qu’ils couvrent. Ces constats d’infraction représentent une amende de 200$ plus les frais pour un total de 283 $, et 4 points d’inaptitude.
Pour plus d’information sur le corridor de sécurité, les citoyens sont invités à visiter le www.corridordesecurite.gouv.qc.ca.