OUI au GPS, NON aux parcs, Municipalité de Pontiac!

0
13

Lors de la séance ordinaire du conseil municipal de mai dernier, plusieurs        résidents des quartiers 6 et 4 ont demandé que les parcs prévus au budget de 2014 soient aménagés.

Lors de la séance ordinaire du conseil municipal de mai dernier, plusieurs        résidents des quartiers 6 et 4 ont demandé que les parcs prévus au budget de 2014 soient aménagés. Le maire précise que l’argent n’est plus disponible et que les projets ne pourront être réalisés dans       un avenir rapproché. Une mauvaise           interprétation des règles légales              concernant la perception des sommes allouées au fonds des parcs et terrains de jeu au moment de l’émission des permis de lotissement fait en sorte que le fonds est à sec suite à la décision de la municipalité de rembourser les promoteurs. 
Les résolutions des conseillers Amyotte et Pontiroli proposant l’utilisation temporaire du fonds de roulement pour l’aménagement de ces parcs ont été rejetées. Pour le maire, il n’est pas question d’utiliser ce fonds pour ces projets. Lorsque les sommes seront disponibles dans le fonds dédié aux parcs la municipalité répondra en priorité aux attentes des contribuables de ces quartiers.
Au cours de la même séance, la dépense non budgétisée pour l’installation de GPS dans les véhicules de la municipalité a été imputée au fonds de roulement. La somme s’élève à 26 100 $ pour la durée du contrat de location de trois ans. La justification de cette dépense est à savoir que la municipalité réalisera des gains de productivité supérieurs à l’investissement consenti. Faut-il conclure que l’investissement dans les aires de jeux pour les enfants, les exploitants des garderies et les jeunes familles ayant élu domicile dans la municipalité n’offre aucun retour       intéressant aux yeux de nos élus ?
 Les résidents du projet Bellevue ont déposé une pétition à la séance du 8 juillet dernier demandant à nouveau que leur parc soit aménagé. Le coût est estimé à      21 000 $.
Les deux représentants du projet ont souligné qu’au moins 90 enfants de 6 ans et moins vivent dans le projet et qu’ils ne devaient pas faire les frais d’une erreur administrative. La réponse du maire est sans           équivoque : il n’est pas question que les parcs soient aménagés avant que les sommes soient disponibles dans le fonds prévu à cette fin. Il refuse même de s’engager à réaliser les projets dans l’éventualité que l’année budgétaire se solde par un surplus.
Nul ne peut prédire quand ces parcs verront le jour. Un fait est certain, c’est que les résidants devront s’armer de patience ou d’impatience.
Est-il nécessaire de      rappeler qu’il s’agit d’un investissement, et non d’une dépense de 45 000 $ pour l’aménagement des trois parcs. Ceci équivaut à 0,0066 des revenus anticipés du budget de 2014 !
Le centre communautaire du quartier 6 est grand comme un mouchoir de poche. Le budget de 2014 est de 340 $, ce qui est peu, mais à la hauteur de              sa dimension et des           possibilités d’utilisation qu’il offre. Le budget pour les centres communautaires du village de Quyon est de 33 349 $, et de 31 598 $ pour celui de Luskville.
Le développement domiciliaire des dernières années s’est principalement fait dans le quartier 6 et a attiré plusieurs jeunes familles. La demande pour l’aménagement de ces   parcs n’est pas exagérée ni infondée. 
 Il ne s’agit pas ici de réclamer la parité mais    simplement l’équité.
Marie-Claude Pineau!
Résidante du quartier 6 Pontiac