Le conseil se prépare aux élections du 3 novembre

0
33

Mo Laidlaw (tr. L. T.)

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – La réunion mensuelle du conseil municipal se tient une fois par année à Quyon et d’habitude beaucoup de gens y assistent, mais seulement 20 citoyens étaient présents à la rencontre du 13 août.

Mo Laidlaw (tr. L. T.)

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – La réunion mensuelle du conseil municipal se tient une fois par année à Quyon et d’habitude beaucoup de gens y assistent, mais seulement 20 citoyens étaient présents à la rencontre du 13 août.
Claude Landriault s’est informé du projet de pavage du projet Luskville, qui obtient, selon lui, l’accord de 80% des résidants.  Selon le maire McCann, les résultats d’un sondage informel ont démontré que seulement 38 des 50 personnes interrogées sont en faveur de ce projet.  "Le conseil ne peut pas prendre de décision avec de tels résultats. Nous tiendrons une autre rencontre avec les résidants.  Ce sont eux qui vont prendre la décision et non pas le conseil." Il ajoutait que, même si la décision est prise de procéder au pavage, il ne sera probablement pas fait cette année.
Une demande a été acheminée au ministère des Transports pour la réparation des chemins Alary, de la Baie et du Village, qui étaient utilisés comme détour durant les travaux de réparation de la route 148.
Kevin Brady demandait s’il y aurait consultations sur les orientations stratégiques avant les élections.  Le conseiller Larose a fait valoir: "Le nouveau conseil pourrait avoir une vision différente, donc nous devrions attendre qu’il soit élu". La dernière réunion régulière du conseil aura lieu le 10 septembre, mais le conseil a jusqu’au 5 octobre pour tenir des rencontres.  En réponse à une question, le maire McCann a précisé qu’il se présenterait pour être réélu aux élections du 3 novembre.
Rick Knox se demandait s’il serait plus simple pour le conseil de répondre à ses plaintes s’il les divisait en quatre sujets: les véhicules lourds, les nuisances, la construction et le zonage. Il a présenté au conseil une photo montrant une grosse pile de billots de bois et de terre déplacée par un bulldozer et a parlé de nouveau d’équipement industriel, de feux à ciel ouvert sans permis, de véhicules non immatriculés qui étaient déplacés vers un autre lot avant l’inspection. McCann a rappelé que les discussions se poursuivent toujours avec la CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole du Québec) et que la Commission affirme qu’il est de la responsabilité de la Municipalité de voir à l’application de ses règlements municipaux dans ces domaines.
Le conseiller Larose a fait des ajouts au règlement sur les nuisances, pour y inclure les feux de camp, les barbecue et "autres" qui ne doivent jamais déranger les voisins ou la circulation. Le conseil a accepté, à mjorité, l’offre de Alain Larose pour la gestion du l’éco-centre.  Le conseiller Howard a voté contre, commentant: "Nous devrions faire appel à des ressources de l’extérieur."
Bernard Marquis, notaire, est nommé pour siéger au Comité consultatif d’urbanisme (CCU).  Le maire McCann, en réponse à une question, a soutenu qu’il était convaincu qu’il n’y aurait pas de conflit d’intérêts: "M. Marquis est un professionnel. De plus. le CCU est consultatif et ne prend pas les décisions finales", précisait-il
La municipalité a reçu une facture de Pontiac Airpark pour le creusage de fossés sur le chemin River, mais le conseil a décidé de ne pas la payer étant donné que ces travaux n’avaient pas été autorisés et qu’ils servent presqu’exclusivement au drainage d’une propriété privée. Par ailleurs, le conseil a appuyé la demande de Pontiac Airpark au ministère de l’Environnement pour la construction d’une descente de bateaux, qui faciliterait l’accès à la rivière pour les service-incendies.