Le camp de base de Esprit Rafting est rasé par un incendie

0
19

Un incendie détruisait le camp de base de Esprit Rafting le 20 mai dernier, mais l’intervention rapide de quatre brigades de pompiers volontaires a permis d’éviter la perte de l’auberge de jeunesse et des chalets.

Gaëtan Forgues et Allyson Beauregard



Un incendie détruisait le camp de base de Esprit Rafting le 20 mai dernier, mais l’intervention rapide de quatre brigades de pompiers volontaires a permis d’éviter la perte de l’auberge de jeunesse et des chalets.

Gaëtan Forgues et Allyson Beauregard

DAVIDSON – Le 20 mai, vers 16 heures, le Service d’incendie de Mansfield répondait à un appel de Esprit Rafting. Le propriétaire, Jim Coffey, se trouvait sur la rivière à ce moment quand il a vu de la fumée s’élever de la bâtisse. Il a pagayé en vitesse pour revenir sur la berge, mais, à son arrivée, il était déjà
trop tard. Quatre services incendie (Mansfield, Fort-Coulonge, Waltham et Campbell’s Bay-Litchfield) ont réussi à empêcher que les flammes ne détruisent l’auberge de jeunesse et les chalets sur le terrain.
Le bâtiment principal était assuré et la cause de l’incendie n’a pas été déterminée, quoiqu’une rumeur veut que le feu ait pris naissance dans la cheminée du four à pizza.
Le musicien J. R. Griffith était arrivé de Pakenham pour son spectacle en soirée à Esprit et il rapporte qu’il a à peine eu le temps de déplacer sa voiture avant que le bâtiment ne soit englouti par les flammes.
En une heure, la bâtisse était complètement rasée.  M. Griffith précise que le personnel a procédé à l’évacuation de façon professionnelle, s’assurant que tous les occupants avaient quitté les lieux du sinistre.
M. Coffey a apporté son aide et a promis que « ce n’était pas la fin! ». Grâce à
sa réputation et à ses nombreuses relations, il a reçu des appuis de partout dans le monde. Pour lancer la reprise des activités, il a invité tout le monde à une soirée au coucher de soleil sur le bord de la rivière,
près de ruines. Plus d’une centaine de personnes y ont apporté leur soutien et partagé leurs souvenirs tandis que Upstream Dave, avec Christopher Doyle à
la percussion, faisaient la musique.
Ce dimanche-là, Jim Coffey déclarait: « Rien n’est fini. C’est une très mauvaise passe, mais
nous allons poursuivre nos opérations: c’est le début d’une nouvelle ère. Nous avons débuté Esprit il y a 25 ans avec seulement un guide (Neil Murray) et
moi-même, et aujourd’hui, nous avons une solide équipe de guides, une des meilleures au monde ». M. Coffey a répété qu’il avait l’intention de rebâtir le camp de base, ajoutant que, malgré l’incendie, toutes les activités prévues au calendrier se poursuivront.
« Cette compagnie est la preuve qu’il est possible, pour une petite entreprise, de se développer dans notre région et de jouir d’une réputation internationale », déclarait Gaston Allard qui était présent à cette soirée. « C’est triste. Non seulement avons-nous perdu une bâtisse historique, mais aussi plusieurs emplois », ajoutait Louise Lapierre, une résidante de Mansfield.
« Esprit était une place fantastique et nous pouvions y croiser des visiteurs de partout dans le monde », déclarait pour sa part Michel Danis de Gatineau.
L’enquête sur les causes de l’incendie se poursuit.
                      (Trad: L. T.)