Le Bistro est ouvert !

0
32



Une coupe de ruban bien originale pour un restaurant très spécial qui honore la mémoire des hommes de la région et leurs exploits passés.                                       

André Macron

FORT-COULONGE, le 28 juillet 2013 – C’est tout un pan d’histoire que l’on célébrait avec l’ouverture officielle du « Bistro du bûcheron » dont la propriétaire n’est autre que Jane Toller (Pitfield), l’arrière-petite-fille de George Bryson Jr., ancien propriétaire de Spruceholme, « baron du bois » renommé dans la région.
À l’heure de la crise forestière, Jane Toller n’oublie pas ses origines. Son « Bistro du bûcheron » est entièrement dédié à ces hommes du passé. De nombreux artefacts nous rappellent les pages d’une histoire indéniablement pontissoise. Le restaurant lui-même est construit à partir de planches de bois en provenance de l’ancienne grange familiale.
C’est dans une vaisselle évoquant les heures glorieuses des camps de bûcherons que les nombreux convives ont pu déguster quelques amuse-bouche appétissants. Au menu, brochettes de crevettes, petits sandwiches garnis, assiette de fromage… sans oublier, les délicieuses bouchées-desserts pour les plus gourmands.
« Qu’y a-t-il de plus essentiel que d’accueillir autour d’une table les gens au sein d’une communauté ? », demandait Mathieu Ravignat, député fédéral du Pontiac. Pour l’occasion, Charlotte L’Écuyer, député de Pontiac, remettait à la tante et l’oncle de Jane, Joan et George, une médaille pour l’implication politique de la famille Bryson au cours des soixante-dix dernières années.
Étaient également présents Jean-Guy Lafrenière de la nation des Algonquins, le chef  des Algonquins de Fort-Coulonge, Roger Fleury, le maire de Fort-Coulonge, Raymond Durocher, ainsi que les révérends Real Ouellette et Sterling Irvine qui ont tous deux béni les lieux en français et en anglais.
Jane Toller espère, par l’ouverture de ce restaurant, contribuer à l’héritage des Bryson dans la communauté. Elle remerciait Dieu de l’avoir ramenée en ces lieux à la suite du décès de son père en 2007 et précisait que son retour dans la région se faisait quelque 75 ans après le décès de son arrière-grand-père. « Je dédie ce restaurant aux gens de Fort-Coulonge et j’espère qu’ils puissent en faire un jour le leur », déclarait encore l’arrière-petite-fille de George Bryson, visiblement émue de participer à une page de l’histoire pontissoise.