La victoire d’Eddie McCann contestée.

0
14

Fred Ryan (Tr ADLS)


Fred Ryan (Tr ADLS)

QUYON / LUSKVILLE – Au cours des élections municipales de 2013, le maire sortant Eddie McCann a cédé son siège à son adversaire Roger Larose. M. McCann avait été maire pour 3 mandats de ‘90 à ‘94,  ‘05 à ‘09, et de  ‘09 à ‘13. Les élections de 2013 ont été au coude à coude avec de nombreux partisans des 2 côtés. Un an plus tard, M. McCann a reçu une notification d’Élection Québec lui annonçant qu’il n’avait pas communiqué toutes ses dépenses de campagne dans le délai légal du 31 décembre 2014 et qu’il s’en trouverait inéligible pour une période de 4 ans.
Cependant, il était déjà réélu à un siège du conseil au cours d’élection partielle et il y a été élu avec une large majorité (de 69 % des votes avec un taux de
participation de 59%). M. McCann a confié au Journal qu’il avait reçu l’aval d’Élection Québec pour se présenter. « Au cours d’un entretien
téléphonique avec mon avocat et 2 représentants d’Élection Québec, on m’a dit que j’avais le droit de me présenter et ensuite ils m’ont écrit en me désignant comme “Edward McCann candidat indépendant” »,
a-t-il précisé.
« Vous avez une
dette à rembourser »
« Dans la lettre initiale, on me demandait de payer toutes les grosses dettes de campagne 2013, nous dit-il. Ce qui est fou, c’est que
je n’avais aucune dette.
J’ai volontairement financé mes dépenses sans avoir
à rembourser ceux qui
m’auraient aidé.
Oui, j’ai bien dépensé
4 100$, donc j’étais
toujours sous la limite légale des 5 000$, mais
c’était mon argent. »
« Comment dois-je rembourser de l’argent à moi-même? Pourtant c’est exactement ce qu’ils demandent »,  a-t-il affirmé.
« Un agent d’Élection Québec a même suggéré que je devrais ouvrir un compte bancaire pour faire apparaître ce remboursement, a-t-il ajouté. Ça n’a aucun sens, rembourser un prêt que j’ai fait à moi-même. Je suis fier de tout ce que j’ai fait dans ma municipalité et je ne dois rien à personne. J’en ai parlé à mon avocat et je connais des politiciens qui sont dans la même situation problématique ». Élection Québec lui a donné le feu vert pour se présenter en lui affirmant que tout était payé, toutes les taxes étaient payées et que l’affaire était classée.
Au cours de la séance du conseil municipal du 10 novembre auquel assistait M. McCann à son siège de conseiller, le conseil a adopté à majorité une résolution pour soumettre cette question d’inégibilité à l’avocat de la municipalité. Pour M. McCann cette résolution est discutable pour des raisons de conflit d’intérêts puisque les conseillers soutenant cette résolution sont ceux qui s’opposaient son élection. Celui-ci a aussi demandé ce que cela coûterait à la municipalité, s’il y avait une limite aux dépenses d’ordre juridique. Le maire Larose a dit qu’il ne savait pas.
M. McCann a affirmé qu’il assumerait son
mandat comme conseiller muninicipal.
Le Journal n’a pu rejoindre aucun interlocuteur d’Élection Québec qui aurait pu corroborer les affirmations de M. McCann dans  ce dossier.