La région de l’Outaouais et l’alcool

0
31

Arnaud de la Salle


Arnaud de la Salle

Gatineau, le 31 août 2015 — D’après une récente enquête menée par CROP pour le compte d’Éduc’alcool, les habitants de l’Outaouais consomment plus souvent de l’alcool, sont davantage des adeptes de vin, ont plus tendance à consommer à la maison que la moyenne des Québécois. La région se classe dans les trois premières où les
automobilistes ont le plus de chances de voir des
barrages policiers en matière d’alcool au volant. Malheureusement, c’est
en Outaouais que l’on
rapporte le plus grand
pourcentage de problèmes de santé liés à la
consommation.
Telles sont les grandes lignes qui ressortent de la section Outaouais de la plus vaste enquête sur les Québécois et l’alcool.
Les habitants de l’Outaouais consomment régulièrement et plutôt chez eux et apprecient le vin. Même s’ils consomment plus (3,8 consommations par semaine c. 3,3 au Québec) et plus souvent (1,7 fois par semaine c. 1,5 au Québec) que la moyenne québécoise, les buveurs de l’Outaouais, qui représentent 81 % de la population régionale, consomment de manière plutôt équilibrée et généralement modérée. Ils sont également les plus nombreux au Québec à boire une fois par semaine ou plus, ex-eaquo avec les habitants de la Capitale-Nationale à 56 %.
Lorsqu’il est question de consommation élevée (5 verres ou plus), plus de la moitié des Outaouais répond qu’il leur est arrivé de boire à ce niveau au moins une fois lors de la dernière année, en plein dans la moyenne québécoise. Plus du quart d’entre eux (26 %) a même dépassé les 5 verres par jour, 3 fois ou plus, au cours des 12 derniers mois.
Ils sont, de tous les Québécois, ceux qui consomment le plus souvent à la maison (91 % c. 83 %), suivi par chez des amis (83 %). Ils sont également les plus grands consommateurs de vin, avec près de quatre personnes sur dix (39 %) qui en consomment sur une base hebdomadaire.
Enfin, les gens en Outaouais sont plus conscients des effets de l’alcool sur leur santé et c’est le pourcentage le plus élevé du Québec, 7 % des Outaouais ont senti que leur consommation nuisait à leur santé (4 % pour le Québec), mais seulement 1 % à leurs relations avec leurs amis (2 % pour le Québec).
Le pourcentage de conducteurs de la région n’ayant jamais conduit après avoir bu une goutte d’alcool (44 %) se situe 5 % sous la moyenne québécoise. Six pour cent des Outaouais indiquent avoir conduit après avoir dépassé la limite permise (Québec = 6 %).
D’autre part, alors qu’un peu plus d’un Québécois sur quatre (28 %) croit que la limite de 0,08 n’est en fait pas assez sévère, on est du même avis en Outaouais, avec 29 % de répondants.