La MRC réagit à l’annulation du service d’autobus Thom

0
25

Allyson Beauregard (tr. L.T.)


Allyson Beauregard (tr. L.T.)

PONTIAC – À la suite de l’annonce, par Transport Thom, que leur service d’autobus entre l’Isle-aux-Allumettes et Ottawa cesserait ses opérations après le 13 mai, à cause du manque de voyageurs, donc de profits, la MRC de Pontiac a fait parvenir, le 5 mai dernier, une lettre au président de la Commission de transport du Québec lui demandant d’intervenir afin d’assurer, au moins à court terme, ce service de transport en commun.
Selon la MRC de Pontiac, Transport Thom a fait une demande de renouvellement de sa license de transport le 21 avril pendant que, en même temps, il publiait un avis public à l’effet que le trajet du Pontiac serait annulé. « Il semble que cette façon de procéder ne respecte pas les procédures établies », peut-on lire dans le communiqué.
« La MRC de Pontiac demande à la Commission d’intervenir auprès de Transport Thom afin de s’assurer qu’ils respectent les procédures et les obligations légales d’un détenteur de permis de transport public et aussi pour nous donner le temps de consulter la population », déclarait la conseillère en communications stratégiques à la MRC, Danielle Bélec, ajoutant que Thom avait annoncé son intention de dissoudre complètement sa compagnie le 5 août prochain.
Une rencontre d’urgence a eu lieu le 3 mai entre Transcollines, TransportAction Pontiac, la MRC de Pontiac et la Municipalité de Pontiac afin de discuter d’une solution intérimaire pour le transport public entre l’Isle-aux-Allumettes et Ottawa.
“Tout d’abord, il faut connaître précisément quels sont les besoins de nos populations. Comment se fait-il qu’il y a si peu de clients?  Peut-être que ce service n’est pas nécessaire, ou que les gens ne le connaissent pas, ou que l’horaire ne
correspond pas à leurs besoins ou ne leur plaît pas… nous avons besoin d’information ”, déclarait Mme Bélec au Journal du Pontiac.
Selon Richard Brousseau, un répartiteur chez Thom, la compagnie Transport Thom fermera ses portes parce que les propriétaires n’ont pas réussi à trouver d’acheteur et qu’il prennent leur retraite. « M. et Mme Thom sont en affaires depuis 48 ans. C’était une décision difficile à prendre pour eux ».
 Transport Thom n’a pas encore reçu la permission  de la Commission du transport et le service se poursuivra jusqu’à nouvel ordre.