La MRC Pontiac innove

0
30

Arnaud de la Salle

La MRC de Pontiac a peut-être trouvé un projet novateur pour relancer
son économie, celui d’un centre de valorisation de la
biomasse.
Un centre de valorisation de la biomasse
transformerait le bois de basse qualité, disponible en grande quantité dans
le Pontiac, en produit

Arnaud de la Salle

La MRC de Pontiac a peut-être trouvé un projet novateur pour relancer
son économie, celui d’un centre de valorisation de la
biomasse.
Un centre de valorisation de la biomasse
transformerait le bois de basse qualité, disponible en grande quantité dans
le Pontiac, en produit
énergétique ou en sucres commerciaux, qui seraient ensuite exportés ou vendus pour être transformés. La fermeture de l’usine de pâte et papier Smurfit-Stone en 2008 a porté un dur coup à l’économie du Pontiac.
C’est pourquoi la MRC étudie depuis plus de
deux ans un projet
technologique qui pour-
rait mettre à profit ses ressources forestières, tout en développant une expertise qui lui est spécifique.
Le préfet de la MRC
du Pontiac, Raymond Durocher, est très confiant et est heureux d’annoncer le projet : « Nous  informons la population que les études sont concluantes et positives. Le potentiel sur le territoire est là. »
Les ingénieurs de la MRC iront rencontrer des entreprises européennes et américaines pour déterminer quelle technologie serait la mieux adaptée aux forêts du Pontiac. Plusieurs débouchés sont possibles avec ce centre, mais celui qui représente le plus grand potentiel à ce stade est le bioraffinage pour la production de sucres
commerciaux. 
Selon M. Durocher, ce projet permettra de relancer l’économie du Pontiac.
Il faudra aussi trouver des partenaires pour opérer le centre et des entreprises privées intéressées à financer le projet.
À ce jour, ils ont rencontré les parties prenantes au projet, notamment les bénéficiaires de garanties
d’approvisionnement de l’Outaouais, le Groupement forestier du Pontiac et les producteurs de bois de la forêt privée afin de les informer de la nature du projet, ses intentions et les étapes de réalisation du CVB.
La MRC du Pontiac servira ensuite d’intermédiaire entre les différents acteurs, comme l’explique le commissaire en développement forestier à la MRC du Pontiac, Pierre Vézina.
« Avant c’était les centres locaux de développement qui s’occupait
des projets à vocation économique, explique-t-il. Maintenant, le tout a été transféré aux MRC. » La MRC en est à plus
de 2 ans d’études pour confirmer notamment la viabilité et les retombées du projet.
À ce stade-ci du projet, ni le lieu, ni la date, ni la séquence d’implantation n’ont été décidés, mais des projets d’expansion sont déjà envisagés.
Toutefois, d’ici son implantation, la MRC va transmettre à la population et aux parties prenantes toute nouvelle information relative au projet de CVB et à son avancement.