La MRC annonce un vaste plan de logement

0
9
House and town plans on lawn (digital composite)

Maryam Amini

MRC DE PONTIAC – La MRC de Pontiac a reçu la confirmation de 197 780 $ du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) du Québec pour lancer la stratégie de développement durable de l’habitation de la MRC, qui sera signée cet automne. Sa mise en œuvre, d’une durée de trois ans, débutera en janvier 2023. Cette « entente sectorielle sur l’habitation » a été annoncée lors de la réunion de la MRC du 17 août dernier.

Le directeur général de la MRC, Bernard Roy, a déclaré que cette entente devrait améliorer la situation du logement dans le Pontiac. « L’Outaouais a identifié
le logement comme une priorité de développement régional », a déclaré M. Roy au Journal du Pontiac. « La MRC de Pontiac a défini un projet adapté à sa situation particulière. Il a été déposé le 12 août 2022. »

La majeure partie des 197 780 $ servira à embaucher une personne pour créer une stratégie de logement et un plan de mise en œuvre pour le Pontiac. Il s’agit notamment, a précisé M. Roy, « de lancer la stratégie, de faire des recherches, d’avoir des statistiques prêtes, etc. Cela prendra au moins un an ».

Le reste des trois années consistera à mettre le plan en action. « Nous ne pouvons pas dire exactement combien de temps prendra l’ensemble de la réalisation », a ajouté M. Roy.

M. Roy a précisé : « Notre objectif est d’ajouter des ressources à ce qui se fait déjà, grâce à un leadership collaboratif, axé sur des résultats tangibles. » Selon lui, les municipalités locales jouent un rôle crucial. « Il existe de nombreuses solutions à explorer, par exemple, les « tiny houses », les logements à grande échelle, les locations à court terme, etc. » Il a ajouté que l’implication du Québec et du Fédéral sera recrutée. « Les acteurs locaux du logement sont déjà à bord — la Table de développement social du Pontiac (TDSP), les employeurs publics locaux (commissions scolaires, CISSSO, etc.), les entrepreneurs, les municipalités, etc. » Selon le DG, « le projet favorisera une offre de logements 1) suffisante en nombre, 2) diversifiée et 3) abordable. »

M. Roy ajoute que « le logement étant un indicateur de la santé économique et sociale de nos communautés, et dans un contexte de vieillissement de la population et d’exode des jeunes, la rétention et l’attraction des travailleurs et de leur famille sont cruciales. »