La goutte d’eau qui a fait déborder le vase

0
16

Selon le CISSS de l’Outaouais, une directive les obligeait à uniformiser les services offerts. Ainsi, notre système de santé dans le Pontiac, qui avait développé son plein potentiel de services de santé de proximité, se voit graduellement dépouiller de ses services.

Selon le CISSS de l’Outaouais, une directive les obligeait à uniformiser les services offerts. Ainsi, notre système de santé dans le Pontiac, qui avait développé son plein potentiel de services de santé de proximité, se voit graduellement dépouiller de ses services.
À partir du moment où l’ensemble des cadres ont été transférés en milieu urbain, cadres ayant une formation et une expertise extraordinaire,   qui tenaient au maintien des services de proximité et qui connaissaient les besoins de la population et la façon  dont doivent être organisés des services dans un milieu rural,  c’est à ce moment-là que les services de proximité ont commencé à se dépersonnaliser et à dériver… À un moment donné quelqu’un me posait la question : qu’est-ce que tu penses qu’il nous arrive?  Et j’ai répondu : on vient de perdre l’âme de nos  services de santé. Les employés viennent de perdre leurs repères et leurs mentors qui montraient ce qu’était l’excellence dans la réponse aux besoins d’un milieu rural.
Ainsi, un milieu rural perd une part importante de ses savoirs,  lui qui a perdu l’ensemble de ses entreprises forestières et qui tente de faire une économie axée sur le 21e siècle.
Nous vivons, en ce moment dans le Pontiac, tout le contraire d’une vision du développement qui peut et doit être supportée, en partie, par nos grandes institutions. Plus on affaiblit notre système de santé, en envoyant les services de proximité vers la ville, plus on s’éloigne de l’orientation privilégiée par notre gouvernement d’avoir des services de proximité et de contribuer à la revitalisation du milieu rural.
C’est cette goutte d’eau qui a fait déborder mon vase et voilà pourquoi je me joins à la Voix du Pontiac et à mon député André Fortin afin de soutenir ce mouvement populaire qui comprend que, par  l’imposition de frais de stationnement à notre petit hôpital communautaire, le CISSS de l’Outaouais fait fi des besoins des citoyens du Pontiac.

Charlotte L’Écuyer
Députée à la retraite
et fière citoyenne du Pontiac.