“La fusion était une erreur.” Les professionnels de la santé protestent contre les coupes supplémentaires

0
15

Lisa Boisvert
(Tr ADLS)

SHAWVILLE –  En ce 5 juin, le syndicat des
infirmières du Québec (FIQ), représentant aussi les aides soignants et les thérapeutes respiratoires, a protesté contre de prochaines coupes budgétaires touchant l’hôpital
et les services du CLSC 

Lisa Boisvert
(Tr ADLS)

SHAWVILLE –  En ce 5 juin, le syndicat des
infirmières du Québec (FIQ), représentant aussi les aides soignants et les thérapeutes respiratoires, a protesté contre de prochaines coupes budgétaires touchant l’hôpital
et les services du CLSC 
à l’extérieur de l’hôpital communautaire du Pontiac. Plus de 160
membres du syndicat ont pris part  à la manifestation.
«  Nous manifestons parce que nous voulons nous battre pour conserver nos ressources dans le Pontiac, pour garder nos patients au Québec, pour garder nos cliniques ouvertes 24 heures sur 24, pour garder nos services de chirurgie, et même les chirurgies spécialisées, ainsi que nos chirurgiens ici pour maintenir l’emploi ici », a dit Chantal St Aubin, secrétaire du syndicat.
« Nous avons finalement réussi à avoir les résidants de Chapeau et de Rapides-des-Joachims pour nos cliniques et notre hôpital, ce qui leur fait environ 2 heures de trajet au lieu d’aller ailleurs. Nous devons maintenir nos services et ne pas les réduire. L’incertitude liée  à l’emploi crée aussi un environnement stressant dans lequel il est plus difficile de travailler », a-t-elle ajouté. Si le CLSC de
Fort-Coulonge devait fermer ou réduire ses heures, le temps d’attente  à l’hôpital de Shawville augmenterait considérablement ce qui conduirait des patients  à aller ailleurs, notamment en Ontario.
« Si les services spécialisés dans le Pontiac tels que la cataracte ou la chirurgie dentaire sont supprimés, les patients seront orientés vers Gatineau pour ces soins et le Pontiac risque de perdre ses docteurs. Notre service obstétrique est bien perçu et certains patients viennent de Gatineau pour lui. Les médecins veulent venir pratiquer dans le Pontiac, mais les coupes injustifiées vont poser des problèmes de recrutement. La formation
d’infirmières et d’aides soignants du Pontiac pourrait aussi souffrir si les possibilités d’emplois étaient réduites pour les récents diplômés à cause des coupes », a expliqué Madame St Aubin.
Les manifestations continueront tout au long de l’été dans l’espoir de maintenir les pleins services de la région du Pontiac. « Il n’a y pas de comparaison entre l’hôpital du Pontiac et celui de Gatineau; la fusion était une erreur et il faut en faire le constat avant qu ‘il ne soit trop tard. Nous nous mobilisons pour le public. Nous nous battons pour nos patients, des
nouveaux-nés jusqu’aux plus âgés qui ont besoin de services locaux », a
conclu Madame St Aubin.