La foresterie du Pontiac est-elle vraiment morte ? Scierie Davidson annonce que c’est la fin de la partie !

0
269

Sophie Demers
Initiative de journalisme local

DAVIDSON – À une certaine époque, il y avait plus de cinq moulins en opération dans la MRC de Pontiac ; maintenant, avec la récente fermeture et la vente de l’équipement de Jovalco, à Litchfield, et à part l’usine Commonwealth à Rapides, il n’y a plus d’autres usines

Bruno et Hubert Saint-Cyr, propriétaires du scierie Davidson depuis 2007, affirment qu’ils ont tenté de remettre leur moulin en marche depuis 2009 après l’avoir fermé en 2008 en raison de la situation économique difficile de l’époque. Le 16 août, les Saint-Cyr ont annoncé qu’ils n’iront pas de l’avant avec leur projet de relance de l’usine.

Les propriétaires ont indiqué qu’ils avaient présenté un projet de centrale de cogénération alimentée par la biomasse forestière qui utiliserait la vapeur deux fois : une fois pour chauffer les séchoirs à bois et une autre fois pour faire tourner une turbine afin de créer de l’électricité.Le plan prévoyait également une usine de production de carburant aviation durable (SAF) et un projet d’aquaculture.  « Ce dernier, associé à la scierie Davidson, aurait permis de rentabiliser l’usine et de créer des emplois dans la région », a déclaré Hubert Saint-Cyr.

Selon les propriétaires, le Ministère des ressources naturelles et des Forêts a refusé d’attribuer une garantie d’approvisionnement (GE) (les droits de coupe des arbres) qui est nécessaire pour obtenir les matières premières nécessaires au fonctionnement de la scierie et des autres projets proposés.

« Il y avait toujours quelque chose qui empêchait le Ministère de nous fournir les ressources dont nous avions besoin malgré un plan d’affaires solide et les avantages économiques que le projet aurait apportés à la région » , a déclaré M. Saint-Cyr. Ils ont pris la décision de démanteler, de vendre et de déplacer l’équipement. Les propriétaires n’ont pas encore annoncé leur décision quant à l’avenir du site industriel Davidson

La baisse des allocations due au caribou des bois ?

Le ministère des Forêts a envoyé une lettre aux

Saint-Cyr indiquant que « ….Le gouvernement du Québec élabore actuellement une stratégie pour le caribou forestier et le caribou de montagne. La possibilité forestière attribuée aux territoires concernés par cette stratégie pourra être révisée à la baisse au cours de la période quinquennale. »  Bruno a noté que les forêts dans lesquelles ils obtiendraient leur GS n’abritent pas de caribous.

Martin Boucher, directeur général du Groupement Forestier Pontiac, a également déclaré qu’à sa connaissance, il n’y a pas de caribou dans le Pontiac, à l’exception des extrémités les plus au nord.  Bill Caine Junior, président de Commonwealth Plywood à Rapides-des-Joachims, a également fait part de sa frustration. « Au fil des ans, le gouvernement a constamment réduit les quantités de bois allouées à la scierie », a déclaré M. Caine Jr. « Lorsque nous avons rouvert nos portes, il a presque immédiatement réduit de 30 % les ressources qui nous étaient allouées.

Il ne semble pas que le Ministère ou le gouvernement ait l’intention d’aider l’industrie à se développer ici. »

« Il y a des politiciens dont le travail consiste à établir les priorités pour la foresterie ; ils doivent s’efforcer de faire progresser l’industrie », a déclaré M. Boucher. « Nous devons nous assurer que lorsque nous présentons des projets, nous pouvons convaincre ces personnes de leur bien-fondé. Si les projets ne sont pas acceptés, c’est probablement qu’il y a des choses à changer ou à actualiser. »

Jane Toller, préfète du Pontiac, a également commenté la situation : « Je travaille avec Davidson depuis cinq ans ; malheureusement, ils ont eu une bonne occasion d’ouvrir une centrale de cogénération, mais ce n’était pas leur seul plan. Les propriétaires étaient déterminés à rouvrir la scierie de pin blanc, ce que le gouvernement n’a pas soutenu. Leur étude indépendante a montré que la réouverture de la scierie coûterait beaucoup plus cher que ce que les propriétaires avaient proposé à l’origine », a déclaré Mme Toller, ajoutant : « Je pense qu’il y a un potentiel pour qu’un nouveau propriétaire arrive et ait de nouvelles idées. »

Elle a également noté que l’usine Jovalco pourrait avoir un acheteur potentiel par rapport au propriétaire actuel qui l’a achetée principalement pour l’équipement. « Je suis toujours optimiste quant à l’industrie forestière dans le Pontiac », a-t-elle déclaré.