La députée Chatel se déplace pour discuter des soins de santé, de l’inflation et du développement vert

0
182

Maryam Amini
MRC DE PONTIAC : Sophie Chatel, députée du Pontiac, a parcouru la région pour discuter des préoccupations avec les politiciens locaux, les médecins et d’autres intervenants, et a également parlé à plusieurs maires pour discuter du financement disponible et de l’apport de plus d’argent dans la région pour le développement local.
«Grâce à notre service de recherche de programmes, nous offrons des informations sur les milliers de programmes existants qui peuvent être disponibles localement, en fonction des besoins spécifiques du demandeur et de la nature du projet. Les candidats n’ont qu’à remplir un formulaire pour postuler aux différents programmes».
Elle a également évoqué les besoins et les préoccupations en matière de soins de santé au niveau local. «Notre gouvernement a annoncé un financement fédéral supplémentaire de 198,6 milliards de dollars pour les dix prochaines années. Je prépare des lettres à notre ministre de la Santé pour expliquer les besoins des zones rurales. Le plus gros problème est le manque de spécialistes et de personnel. Je vais transmettre ces informations au gouvernement.

En ce qui concerne l’augmentation des coûts, Mme Chatel a déclaré : «Nous essayons de réduire les coûts de 2 à 3 %, mais cela prendra probablement un an. Je sais que l’année 2023 sera difficile pour beaucoup de gens, mais nous y travaillons».
«Nous avons doublé le crédit pour la TPS pendant six mois – des centaines de dollars pour 11 millions de familles – et nous avons amélioré la prestation pour les travailleurs canadiens (jusqu’à 1 400 dollars pour les travailleurs à faible revenu). Nous avons réduit de moitié les frais de garde d’enfants et rendu les services de garde plus accessibles au Québec, et nous avons augmenté de 10 % la pension de la Sécurité de la vieillesse pour les personnes âgées de 75 ans et plus (soit 800 $ de nouveau soutien). Nous avons également indexé les prestations suivantes : la Prestation canadienne pour enfants, le Régime de pensions du Canada, la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti. Nous aidons les étudiants en doublant la bourse canadienne d’études (jusqu’à 6 000 dollars par an) et en supprimant les intérêts sur les prêts canadiens aux étudiants. Nous finançons également les soins dentaires pour les enfants et nous envoyons un paiement non imposable de 500 dollars pour apporter un soutien direct aux locataires à faible revenu ; plus de détails à ce sujet via le Complément unique à l’allocation canadienne de logement – Canada.ca. La date limite pour cette subvention est le 31 mars.

Nous resterons également concentrés sur notre objectif de créer des emplois bien rémunérés, d’élargir la classe moyenne et de construire une économie qui fonctionne pour tout le monde».

Mme Chatel pense que la situation financière difficile des petites entreprises de la région s’améliorera lorsque l’inflation sera mieux maîtrisée après 2023.

Elle a souligné qu’elle travaillait toujours sur des projets environnementaux : » Notre projet d’Outaouais vert et prospère en est à la phase de consultation, et nous avons maintenant besoin de l’avis du public. Nous avons organisé trois tables rondes et nous avons finalisé les sujets et extrait les meilleures idées. Les gens peuvent se rendre sur le site https://outaouaisvert.cocoriko.org/?lng=en-CA pour exprimer leur opinion. J’espère que ce projet nous aidera à évoluer vers une économie verte. Nous avons beaucoup de ressources qui rendent notre région unique, et nous devons en prendre soin tout en les utilisant correctement pour en développer d’autres.