Entretien des chemins forestiers

0
17

Dans l’édition du 6 mai dernier du Journal du Pontiac, dans l’article « Road Maintenance Challenge », on dit, et je cite,: « …the compagnies are required to repair the roads they use…

Dans l’édition du 6 mai dernier du Journal du Pontiac, dans l’article « Road Maintenance Challenge », on dit, et je cite,: « …the compagnies are required to repair the roads they use… ».  Avez-vous remarqué la niveleuse de Fred Caillou (photo), trois gros pneus attachés en forme de triangle pour niveler le chemin,  au km 18 sur le chemin du Jim? Vous ne trouvez pas que c’est du Pierre-à-feu tout pur de la part de la MRC de Pontiac?
Dans l’article du 6 mai, on dit aussi que la MRC va attendre jusqu’à la fin mai pour réparer les chemins. Ëtes-vous au courant
à la MRC de Pontiac que la chasse à l’ours et la pêche au doré et au brochet ouvrent le 15 mai. Les pourvoyeurs font quoi entre le 15 mai et la fin du mois de mai? et vous dites que vous voulez encourager le tourisme !!! Une autre chose que vous dites, c’est que vous attendez que les entrepreneurs forestiers aient fini de sortir le bois.  C’est drôle parce que les entrepreneurs forestiers (les jobbers à packsack) disent attendre que vous répariez le chemin avant de continuer les opérations.
Une autre question que les utilisateurs du chemin du Jim se posent: où va l’argent des taxes?  Par exemple, entre le lac Gillis, le lac Jim et le Galarneau, la Municipalité de Mansfield collecte au-delà de 300 000$ en taxes (c’est facile à compter: il y aurait
280 payeurs de taxes sur ces trois lacs et ils paient entre 1 000$ et 1 800$ de taxes) municipales.
Ensuite, la MRC ramasse une bonne part du gâteau de la part des TNO. Encore là, facile à calculer: plus de 10 lacs, avec une moyenne de 25 camps par lac, et ensuite vous avez plusieurs camps le long de la
rivière Noire et de la Coulonge (au moins 250 camps x 1 000$= 250 000$ que récolte la MRC). Pour finir, comptons les camps qui sont éparpillés sur le territoire et qui utilisent le chemin du Jim.
Le pire dans tout ça, ce sont les payeurs de taxes qui sont pris en otages. Si la MRC avait investi dans les chemins forestiers, dont le chemin du Jim, au lieu que (environ 2 millions de dollars) dans l’éléphant blanc de la piste cyclable PPJ, il y aurait plus de touristes payants.
Rhéal Bertrand
Mansfield