Élections 2014

0
32

Le 28 février 2014 – De toute évidence, le gouvernement annoncera dans quelques jours la tenue d’une élection anticipée, vu que les deux oppositions sont contre le budget présenté tout récemment à  l’Assemblée nationale.

Le 28 février 2014 – De toute évidence, le gouvernement annoncera dans quelques jours la tenue d’une élection anticipée, vu que les deux oppositions sont contre le budget présenté tout récemment à  l’Assemblée nationale.
Au niveau du Pontiac comment cela s’annonce-t-il ? Est-ce que les électeurs   pontissois vont continuer à favoriser,   appuyer le même parti politique et ce, depuis les années 60 ? Ne sont-ils pas fatigués de cette  descente aux enfers :      fermetures de mines, dégringolade de        l’agriculture, routes et ponts en piteux états depuis la réforme Ryan, perte de l’industrie forestières,  de nos scieries et entreprises de 1e et 2e transformations , de nos bûcherons, de nos camionneurs, d’emplois directs et indirects, de l’industrie de pâte et papier Smurfit-stone au profit des comtés voisins , perte et fermeture des petites et moyennes entreprises, exode des travailleurs, déclin et expatriation de notre population et de nos étudiants, fermeture d’écoles, en plus de la fermeture des dépôts en tranchés         (dépotoirs), ajouts des frais  pour les       services de la Sureté du Québec, etc. ?
Nous considérons que l’industrie  touristique stagne, faute de ressources et d’infrastructures, la piètre qualité des routes et des chemins forestiers y est pour quelque chose également. Et que dire de la sortie et de la disparition de notre          principale ressource naturelle (le bois) vers des comtés voisins et ce, sans la    moindre compensation ou retombée économique  pour notre région, soit malheureusement la politique du laisser-faire.
Ce qui manque au comté de Pontiac, c’est un député proche de la population, qui connaît leurs besoins , à leur écoute et qui serait  proche du conseil des ministres, un député qui aurait un poids politique, ce que l’on n’a pas eu depuis plus  d’un demi-siècle (60 ans),  à l’exception d’un seul, pour quelques mois seulement et qui a été ensuite retourné  à l’arrière-banc. Ce qui manque au comté de Pontiac, c’est un changement de mentalité de la population qui n’aurait pas d’avoir une autre formation politique que celle des libéraux, comme d’autres comtés qui ont osé le  faire. À mon avis, il est  plutôt singulier que les 5 comtés de l’Outaouais soient représentés par ce  même parti politique depuis des décennies.
Il serait peut-être important de faire une analyse rétrospective  des députés  du comté depuis 1954 (60 ans) avec le nom     de leur formation politique et leurs plus grandes réalisations au point de vue économique et création d’emplois. Nous remarquerions très bien  que ce fut une régression, une descente aux enfers avec    ce parti. À mon  humble avis, les                      15 dernières années furent des années de grande noirceur de par le manque                  de représenta  tivité du Pontiac, que ce soit dans l’opposition ou au pouvoir.
En conclusion, je suis toujours d’avis que les citoyens du Pontiac devraient y songer très sérieusement  et  je pense qu’en  2014, il est temps de se dire qu’ « on mérite mieux ». C’est le temps pour un           changement de parti, pas de visage, pour une meilleure  représentation à  l’Assemblée  nationale du Québec.
Leslie L. Bélair
Citoyen de Mansfield-et-Pontefract