Deux nouveaux médecins pour le Pontiac

0
15

Allyson Beauregard (tr. L. T.)


Allyson Beauregard (tr. L. T.)

OUTAOUAIS –  Le 25 août dernier, l’Agence de santé de l’Outaouais annonçait que toutes les positions de médecins généralistes avaient été comblés dans l’Outaouais: “Nous sommes vraiment très heureux  d’avoir réussi à combler tous les 30 postes dont nous avions besoin”, déclarait Johanne Charette, responsable régionale du recrutement pour l’Agence. “C’est notre plus importante cohorte des dernières années”.
La majorité des nouveaux médecins travailleront dans les CSSS (Centre de santé et de services sociaux) de Gatineau, de Papineau et des Collines, mais le Pontiac recevra les services de deux nouveaux médecins: le docteur Louis Rivero Lopez et la docteure Josée Forget, tous les deux médecins généralistes. Dr Lopez travaille dans le Pontiac depuis juillet dernier tandis que Dre Forget devrait commencer dans notre région cet hiver.  Les services à l’urgence sont la priorité des services de santé.
Cette nouvelle apporte un soulagement à la région du Pontiac qui est aux prises, depuis quelques années, avec une pénurie de médecin causée non seulement par des difficultés de recrutement et de retention, mais aussi par des départs et des maladies. 
Le CSSS Pontiac avait dû réduire les heures d’ouverture de la clinique du CLSC de Mansfield du 24 juin au 3 septembre dernier, alors que la clinique n’offrait plus des services de 18 h 30 à 8 heures  le lendemain matin.
Depuis le 3 septembre, la clinique d’urgence est de nouveau ouverte 24 heures par jour, 7 jours par semaine.  L’arrivée des deux nouveaux médecins devrait permettre d’offrir des services continus à la clinique dans l’avenir.
"Les médecins ont tendance à s’installer en milieu urbain plutôt qu’en milieu rural", expliquait Richard Grimard, directeur général du CSSS Pontiac. "Nous devrons travailler en collaboration avec nos municipalités afin de rendre notre région plus intéressante pour les nouveaux médecins. Plusieurs d’entre eux arrivent avec leur famille et notre région a beaucoup à leur offrir".
Étant située à la frontière de l’Ontario, la région de l’Outaouais jouit d’un statut particulier qui lui permet d’offrir des honoraires plus élevés que dans le reste de la province aux professionnels de la santé, ce qui pourrait être un facteur intéressant pour les médecins.  Le Parti libéral du Québec avait accordé ce statut spécial à la région afin d’éviter l’exode des travailleurs de la santé vers l’Ontario où les salaires sont plus élevés. "L’aspect monétaire est parfois déterminant", déclarait Mme Charette.
Même si l’arrivée de nouveaux médecins est une très bonne nouvelle, "nous avons besoin de plus de médecins, c’est une question de survie", déclarait M. Grimard.  Il précisait que l’objectif de ses services est de recruter 5 nouveaux médecins pour le Pontiac.