CSHBO en déficit

0
32

Arnaud de la Salle
 

Arnaud de la Salle
 
Suite aux importantes compressions des dernières années, mais plus spécifiquement pour celle de l’année scolaire en cours, la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais a adopté son budget avec un déficit anticipé de 166 338 $ (à cause d’une coupure de 575 555$), soit le maximum autorisé pour notre Commission scolaire,  celui-ci est le plus serré des 7 dernières années.
 Comme le mentionnent la présidente, madame Diane Nault, et le directeur général, monsieur Harold Sylvain, “ce n’est pas la hauteur du déficit qui nous inquiète le plus, mais les changements apportés au fil des années pour réussir à boucler le budget avec de tels chiffres.”
 Il faut se souvenir qu’il n’y a pas si longtemps, la Commission scolaire comptait 2,5 postes de directions d’établissements en plus et 1 poste de direction de service de plus au centre administratif. Ces coupures, qui furent opérées, ne pouvaient pas être considérées comme du service à l’élève même si en réalité les effets étaient directs au niveau des capacités d’encadrement des élèves et du personnel, ainsi que pour les réponses à donner à nos parents.
En 2014-2015, pour réussir à présenter un budget qui serait accepté par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, la Commission a eu à opérer plusieurs diminutions de budgets dans les établissements du Pontiac et de la Vallée-de-la-Gatineau. “Nous sommes francs en vous disant que nous avons maintenant moins de personnel en soutien aux élèves et aux enseignements. Nous ne le mentionnons pas de gaieté de cœur, mais c’est une réalité.” Au centre administratif, les ressources en personnel ont encore diminué et se trouvent à la limite des capacités à remplir les nombreuses exigences reliées aux Services des ressources humaines, financières, matérielles et technologiques. Ils mentionnent aussi que le Service des ressources éducatives, malgré son désir d’offrir beaucoup de support aux établissements, a vu son personnel diminué de 2,1 postes.
 En terminant, ils ajoutent : “Oui, nous déploierons de l’énergie, du temps et des ressources pour soutenir nos élèves, notre personnel et nos parents. Considérant la diminution de personnel dans nos établissements, il est possible qu’à certaines occasions le temps de réponse soit plus long.”