Coûts de la fusion et services au Grand-Marais

0
33

Lionel Tessier

MANSFIELD-ET-
PONTEFRACT – La séance mensuelle du conseil municipal se tenait le 2 novembre dernier en l’absence (motivée) des conseillers Neil Gervais et Véronique Lamoureux.

Lionel Tessier

MANSFIELD-ET-
PONTEFRACT – La séance mensuelle du conseil municipal se tenait le 2 novembre dernier en l’absence (motivée) des conseillers Neil Gervais et Véronique Lamoureux.
En début de rencontre, Mario Guay, conseiller aux entreprises pour la SADC Pontiac, est venu présenter un résumé des principaux services que son organisme offre aux entreprises : prêts (dont certains sans intérêt pour deux ans), accompagnement pour créer une entreprise, soutien technique aux entreprises, etc.  Il a invité les entrepreneurs à recourir à ses services.
Parole au public
Au cours de la période d’intervention du public, Sandra Armstrong est venue demander au conseil pourquoi rien n’avait été fait en vue de la fusion des deux municipalités, étant donné qu’un sondage réalisé lors des dernières élections municipales montrait qu’une majorité de citoyens étaient en faveur d’une telle démarche. La mairesse Bélec a répondu que le conseil avait fait une étude préliminaire de la question et que les données (d’une étude du MAMROT, ministère des Affaires municipales, des  Régions et de l’Occupation du territoire du Québec) confirmaient qu’il n’y avait pas d’avantages financiers dans une fusion pour les citoyens de Mansfield. En effet, si les deux municipalités fusionnaient, il est probable que la nouvelle municipalité unie perdrait un montant annuel de 332 000$ qui est versé annuellement par le gouvernement provincial en péréquation à la Municipalité de Fort-Coulonge pour que ses taxes municipales ne soient pas trop élevées.
Après discussion, étant donné que toutes sortes de rumeurs circulent sur le sujet et que les citoyens ne semblent pas bien informés, il a été convenu que la meilleure avenue serait d’organiser une soirée d’information conjointe pour les citoyens des
deux municipalités. Au cours de cette soirée, les citoyens auraient l’occasion de prendre connaissance des implications financières réelles d’une fusion et de se faire une opinion qui serait basée sur des faits et non des
on-dit et des rumeurs.
Rapports des comités
La conseillère Pleau a tenu à rappeler les activités prévues à l’horaire du mois de décembre, dont le Marché de Noël à la Maison Bryson, la Parade de Noël des pompiers et le Festival des lumières des Chutes Coulonge.
En réponse à des plaintes concernant les lampadaires (lumières
de rues qui ne s’allument pas), le conseiller Ladouceur a affirmé que le conseil prenait cette situation au sérieux. Il a constaté par lui-même l’étendue du problème et il conseille aux résidants de rapporter les lampadaires défectueux à la Municipalité en mentionnant le numéro qui est inscrit sur les poteaux où se trouvent ces lampadaires.
Entretien du chemin du lac Jim :  la Municipalité a déjà injecté des fonds pour épandre une centaine de voyages de gravier sur ce chemin et les travaux continuent.
Résolutions générales
Projet des services d’eau et d’égout au Grand-Marais : tous les citoyens (26) de ce secteur ont été contactés et 18 ont donné leur accord, 5 étaient contre et 3 se sont abstenus. Le projet ira donc de l’avant.  Les plans et devis sont préparés. Il ne reste plus qu’à obtenir le Certificat d’autorisation de l’Environnement avant que le projet aille en appel d’offres.
Un montant de plus de 100 000$ a été investi
pour la réfection d’une partie du chemin Thomas-Lefebvre et la mairesse faisait remarquer qu’il ne manque plus que des lignes, mais que la chaussée avait été élargie afin d’assurer la sécurité des utilisateurs non motorisés (enfants, marcheurs, cyclistes).
Pont forestier : mis au courant d’un projet de construction d’un pont pour traverser la rivière Coulonge à la hauteur du lac Nigault, le conseil municipal a adopté une résolution pour s’opposer formellement à ce projet. En effet, selon les conseillers au courant de ce dossier, si ce pont était construit, il permettrait de sortir le bois provenant du nord de la MRC de Pontiac directement vers l’est (région de Maniwaki) plutôt que d’être dirigé vers le sud du Pontiac.  En conséquence, les scieries du Pontiac ne pourraient pas reprendre leurs activités et les chemins forestiers du Pontiac ne seraient pas entretenus.
Copie de cette résolution sera envoyée aux maires du Pontiac, à la ministre Stéphanie Vallée, au ministre des Forêts du Québec et au député provincial du Pontiac.
Autres sujets
Une entente tripartite (Mansfield, Fort-Coulonge et Centre de loisirs) sera signée pour assurer la gestion du Centre de loisirs des draveurs.
La Municipalité a délégué l’entretien d’hiver de la patinoire du parc Amyotte à la Maison des jeunes.
La Municipalité a revu à la hausse le coût d’une analyse d’eau pour les citoyens qui en ont besoin.  Le coût est passé de 15$
à 25$ (soit le prix coûtant) et l’inspecteur municipal se rend directement (sur
rendez-vous) aux domiciles pour prendre les échantillons.