Coupe budgétaire d’un demi-million

0
24

Allyson Beauregard
et Fred Ryan
 (Tr A dlS)

Le député André Fortin défend les coupes au système de santé


Allyson Beauregard
et Fred Ryan
 (Tr A dlS)

Le député André Fortin défend les coupes au système de santé

En raison d’un plan de réduction des déficits, émis par le gouvernement provincial concernant les unités de soins et services sociaux partout au Québec, le CSSSP évalue ses services pour déterminer où les coupes peuvent être effectuées. Aucune décision n’a été prise et personne au sein du CSSSP ne peut révéler quels services du Pontiac seront touchés, quel           programme ou quelles unités sont examinées.
Le nouveau député, élu l’an passé sur la promesse d’améliorer et non de couper des services, a assuré au Journal du Pontiac que les coupes n’affecteront  en rien le service aux patients. Par ailleurs, il souligne que toutes les régions subissent le même sort imposé par le ministre de la santé Gaetan Barette, et pas uniquement le Pontiac. A Aylmer par exemple, on ferme complètement l’unité de soins aux personnes âgées.              «  Chaque unité de soin a reçu l’ordre de revoir ses dépenses. », nous confie M. Fortin.
Des coupes
   totales de 1,6 million $   
Le CSSSP qui gère l’hopital de Shawille, le CLSC du Pontiac, les urgences de Mansfield, les services aux séniors et les soins de longue durée a reçu l’ordre de couper encore 425 000 $ à son budget annuel.
Ce n’est pas la première fois qu’il subit des coupes, note Leanne Gray,         directrice des services               techniques et financiers au CSSSP.          « Nous avons déjà reçu des coupures budgétaires cumulées pour 2013-2014 de 1,2 million $ par an. Par conséquent, l’impact total des compression budgétaires entre 2010-2011 et 2014-2015 est de plus de 1,6 million $ par an, avec l’addition des récents 425 000 $. »  Le CSSSP a été officiellement averti des coupures le          27 juin. nous dit Mme Gray.
André Fortin réplique que l’impact des coupures sera moins sévère que prévu dans le Pontiac et que si elles sont bien menées cette fois-ci, il n’y aura pas besoin de les répéter chaque année. Il note que :   « Le CSSSP gère bien ses finances et n’a pas l’habitude de générer de déficit. »
Malgré ces coupures récentes et le fait que la santé était une priorité du parti libéral abordée lors des dernières élections, Monsieur Fortin dit que l’amélioration du service de santé demeure toujours une priorité et que ces coupures vont aider le parti libéral à tenir les promesses faites lors des élections. Il n’a pas désiré développer à ce sujet mais a ajouté : « Nous comptons respecter nos objectifs, comme l’unité de dialyse. » « La réalité est que les finances publiques se portent mal et ce sujet doit être traité. » nous dit Mr Fortin.
« Une fois les décisions prises mêmes si elles sont difficiles, nous aurons plus de flexibilité pour mettre en œuvre les programmes   proposés lors de la campagne électorale. Dés que nous aurons défini quels services sont nécessaires et identifiés ceux qui sont ou ne sont pas indispensables, nous aurons des marges de manœuvre budgétaire pour mettre en place nos promesses »., explique-t-il, sans détailler comment le faire.
Par la suite, il a ajouté que la création des             « super-cliniques » ne s’applique pas au Pontiac.
Moins de services pour
les personnes âgées
Le député ajoute que les coupures actuelles aideront à gérer le problème que les personnes âgées feront peser sur le système de santé à l’avenir. Il n’explique pas comment cela sera possible mais rassure les lecteurs du Journal qu’avec des déficits      controlés, les générations futures pourront avoir accès aux soins de santé.
Le CLSC au bloc?
De nombreux résidants du Pontiac sont inquiets au sujet des services d’urgences et même au niveau du CLSC de Chapeau et de Mansfield, après avoir perdu le    service d’urgences au CLSC de Mansfield     l’année dernière à cause d’une pénurie de médecins. M. Fortin n’a pas pu nous assurer que cela ne se reproduirait pas ni qu’il aurait plus de docteurs en formation.
D’après Madame Gray, le CSSSP est        toujours en train d’évaluer où les coupures     peuvent être faites. « Cela va être un sujet de discussion du conseil d’administration, de l’équipe de direction et du personnel dans les mois qui viennent. Tous les efforts ont été concentrés et continueront d’être concentrés pour que cela n’affecte pas les services à la population ». Elle n’a pas pu nous dire si cela concernerait des suppressions de postes de gestionnaires ou le service au public.      « Jusqu’à l’année 2013-2014, nous pouvions maintenir les services et générions un léger déficit malgré des coupures de 1,2 million $ dans le budget annuel. Par contre, avec de nouvelles coupes budgétaires pour l’année 2014-2015 de 400 000 $, ce sera une année difficile. »,   conclut-elle.
« C’est en effet une période de défi pour les services de santé du Québec. » nous dit le   docteur John Wooton. 
« Bien que le CSSSP ait eu des coupes budgétaires ces dernières années, nous avons eu le plus petit déficit parmi toutes les institutions médicales de l’Outaouais au cours de cette dernière année fiscale et nous avons maintenu le niveau de    services. ».
Une fois que les directions d’hopitaux auront fait leurs suggestions de coupes, le ministère de la Santé devra approuver ces propositions. Le CSSSP devra présenter un budget à l’automne.
Privatisation en vue?
M. Fortin a fait un dernier commentaire en ajoutant : « Nous avons aussi demandé à une commission permanente de siéger afin d’identifier les mesures appropriées et où le gouvernement ne devrait pas être impliqué. »
A noter : Le site du Journal du Pontiac a formulé sa question du mois au sujet des coupes de santé. Vous pouvez vous rendre à la page suivante :
https://journalpontiac.com"  www.journalpontiac.com
SVP laissez-nous savoir quel service s’il était supprimé vous affecterait le plus, vous et votre famille.