Confrontation à propos de la PPJ

0
24

Allyson Beauregard et Laurent Robillard-Cardinal


Allyson Beauregard et Laurent Robillard-Cardinal

MRC de PONTIAC – Le Comité VTT, présidé par le maire de Thorne et préfet suppléant Terry Murdock, tenait une autre rencontre au restaurant The Junction à Campbell’s Bay le 4 août dernier. Le rapport final du Comité est attendu à la réunion du Conseil des maires cet automne.
Après la rencontre, quoique qu’elle ait été fermée aux médias et au public, Remo Pasteris, un membre Green PPJ Verte, qui occupe un siège au Comité, a accepté d’émettre ses commentaires sur la réunion et a déclaré  qu’il était vexé par le manque de progrès au Comité et son refus d’envisager d’autres avenues. « Ce n’était pas une réunion, c’était un débat. Nous sommes maintenant convaincus que la seule alternative que le Comité est prêt à envisager est la transformation de la piste cyclable PPJ en un sentier multiusagers. Ils semblent fermés à l’idée d’étudier d’autres options et ne sont pas en mesure de répondre aux inquiétudes concernant la sécurité », ajoutait-il.
Le maire Murdock ne pouvait pas être rejoint pour émettre ses commentaires sur cette rencontre, mais avait exprimé son point de vue sur cette question la semaine précédente: « Nous sommes encore en train de travailler à la préparation de notre rapport. Rien n’a encore été décidé. Nous recueillons des renseignements des municipalités et des provinces voisines pour savoir comment ils utilisent leurs pistes de VTT et comment nous pouvons augmenter le tourisme.  La majorité des gens, ici, pensent que la PPJ est sous-utilisée. Est-ce qu’on réalise comment la MRC de Pontiac est pauvre? C’est ce que j’étudie et notre rapport ne sera pas biaisé », déclarait-il. Des membres du Club de motoneige du Pontiac étaient aussi présents à la rencontre même si, selon M. Pasteris, on leur a dit qu’ils ne pouvaient pas amener d’autres personnes sauf celles approuvées par la MRC.
De Campbell’s Bay à Fort-Coulonge en 20 minutes
Le Club quad du Pontiac se réjouit à l’idée d’une piste multiusagers.
« Pour se rendre de Campbell’s Bay à Fort-Coulonge, ça prend près de 3 heures aux quads qui utilisent les pistes existantes.  Des personnes qui finissent de travailler à 17 heures aimeraient se rendre à Fort-Coulonge pour souper, mais ça prend trop de temps.  S’ils pouvaient utiliser la PPJ, ça leur prendrait 20 minutes », déclarait M. Patrick Amyotte, président du Club quad du Pontiac.
« Nous avons été approchés par le Comité VTT pour savoir si notre Club pourrait faire l’entretien de la PPJ durant toute l’année et nous avons dit « Oui ». Un autre 92 km de piste serait excellent pour notre Club ». La PPJ deviendrait une piste multiusagers que tout le monde pourrait utiliser. Cette idée n’est pas nouvelle. En Ontario, il y a des pistes qui sont partagées par les VTT et les cyclistes et tout semble bien aller », ajoutait M. Amyotte.
Le Club quad fait l’entretien de plus de 400 km de pistes et, selon M. Amyotte, les conducteurs de VTT croisent parfois des vélos et des randonneurs sur leurs pistes
« et jusqu’ici, il n’y a eu aucun problème ».
Les quads et les vélos ne font pas bon ménage.
Louis Carpentier, coordonnateur au développement pour la Route verte, déclarait que les quads et les vélos ne font pas bon ménage. « Nous sommes très
inquiets de la possibilité que les quads puissent utiliser le Cycloparc PPJ, déclarait-il au Journal. Notre Route verte fait l’envie de plusieurs provinces et états parce que certains critères de sécurité et d’accessibilité sont respectés. Pour des raisons de sécurité, le partage de la piste cyclable avec les VTT  est impossible.  Il suffit s’imaginer les risques de blessures aux cyclistes dans le cas d’un accident ».  Donc, si la MRC permettait aux quads d’utiliser la PPJ, celle-ci serait probablement retirée du circuit de la Route verte.
La Route verte au Québec est basée sur un concept mis de l’avant par Vélo Québec. Elle est en développement depuis 1995 avec la collaboration du MTQ (Ministère des Transports du Québec) et de plusieurs partenaires régionaux. La PPJ fait partie de la Route verte depuis 2009. Des subventions étaient versées pour l’entretien de la piste, mais elles ont été retirées il y a quelques années. M. Carpentier espère que le gouvernement  financera un nouveau programme pour l’entretien de la Route verte.  « Nous nous attendons à ce que le gouvernement fasse une annonce dans ce sens au cours des prochaines semaines », concluait-il.
Comme le mentionnait M. Amyotte, peu d’argent est disponible pour entretenir la PPJ. « Ceux qui veulent garder la PPJ dans son état actuel vont-ils payer de leur poche pour son entretien?  Les coffres sont vides », ajoutant que
la plupart des citoyens du Pontiac conduisent des VTT et non des vélos
« et ils paient des taxes ».
Le Comité VTT se réunira à nouveau le 25 août , cette fois avec des représentants du ministère des Transports et de la Sûreté du Québec. « Nous espérons qu’eux seront plus impartiaux et que nous pourrons obtenir des réponses », concluait  M. Pasteris.
La décision finale sera prise par le conseil des maires de la MRC de Pontiac.