Conservation de la nature augmente les aires protégées dans le Pontiac

0
16

Deborah Powell

PONTIAC – Au cours d’une conférence de presse tenue le 14 juillet à Gatineau, Conservation de la nature du Canada annonçait l’acquisition de nouveaux territoires dans le Pontiac.

Deborah Powell

PONTIAC – Au cours d’une conférence de presse tenue le 14 juillet à Gatineau, Conservation de la nature du Canada annonçait l’acquisition de nouveaux territoires dans le Pontiac.
Trente-quatre hectares (84 acres) d’habitats présentant une grande valeur écologique dans le Grand marais de Bristol sont ainsi ajoutés aux 1 000 hectares déjà protégés, afin d’aider à protéger les habitats des 67 espèces menacées déjà identifiées dans ce secteur, dont la tortue mouchetée.
Deux hectares (5 acres) de marécage forestier sur la berge à l’embouchure  du bassin versant du ruisseau Breckenridge seront ajoutés aux 296 hectares déjà propriété de Conservation de la nature à cet endroit. Le secteur abrite une importante population de grenouilles rainettes faux-grillons, une espèce menacée au Canada.
Une nouvelle aire protégée a aussi été ajoutée dans le Pontiac. Il s’agit d’un territoire de 14 hectares (34.6 acres) d’un éco système unique sur la berge de la rivière des Outaouais à la pointe sud-est de l’Isle-aux-Allumettes.  Ce secteur contient l’alvar des Allumettes et abrite une importante population de tortue géographique, une espèce menacée.
« La protection de cette cinquantaine d’hectares permettra d’assurer la survie d’une douzaine de plantes vasculaires menacées, dont la cypripède tête-de-bélier et la cypripède royale en plus de quatre espèces de tortues », affirmait Caroline Gagné, chargée de projet pour  Conservation de la nature du Canada,
« La région du Pontiac est reconnue depuis longtemps pour sa beauté naturelle et sa diversité écologique. Avec cet investissement, plusieurs espèces menacées seront protégées et auront la chance de bien se développer. Il s’agit aussi d’un investissement direct dans l’économie de la conservation qui peut contribuer au développement de l’écotourisme dans notre région », déclarait le député de Pontiac Will Amos, en parlant de la contribution de 200 000$ du gouvernement fédéral pour l’acquisition des terrains.
En plus de la contribution du gouvernement fédéral, Conservation de la nature soulignait les contributions de la Fondation de la faune du Québec, du ministère québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs, du U.S. Fish and Wildlife Service et la générosité de M. Luc Cayer qui a fait le dont de la propriété de Breckenridge au Programme des dons écologiques, qui offre des réductions substantielles de taxes aux gens qui donnent des terrains ayant une grande valeur écologique.
Conservation de la nature a aussi profité de cette occasion pour faire la promotion de sa plateforme interactive qui peut être utilisée pour faire rapport des tortues identifiées dans l’Outaouais : www.carapace.ca Il s’agit d’un outil pratique pour recueillir des renseignements sur les mouvements des tortues dans la région et aussi pour identifier les zones dans lesquelles elles sont
victimes d’accidents de la route.                      
                            (Tr. LT)