Cinq candidats au Parti libéral

0
20

Arnaud de la Salle

Le Journal a contacté les différents candidats libéraux de notre circonscription afin de leur poser à chacun les deux mêmes questions. Le 25 octobre aura lieu le vote des membres du Parti Libéral qui déterminera le choix de la candidate ou du candidat officiel.


Arnaud de la Salle

Le Journal a contacté les différents candidats libéraux de notre circonscription afin de leur poser à chacun les deux mêmes questions. Le 25 octobre aura lieu le vote des membres du Parti Libéral qui déterminera le choix de la candidate ou du candidat officiel.

Journal du Pontiac : Comment les Libéraux comptent-ils revenir aux affaires dans le Pontiac?

La réponse de
la candidate libérale
 Cindy Duncan Mc Millan.
“Les libéraux ont fait beaucoup pour le Pontiac en choisissant Justin Trudeau. C’est un leader jeune et dynamique qui a su reconquérir de nombreux sympatisants libéraux et en accueillir de nouveaux. Nombreux sont ceux qui dans le Pontiac ont voté pour Jack Layton la dernière fois. Aujourd’hui, nous avons un chef du parti libéral bien différent. Le choix des électeurs du Pontiac se portera sur Justin Trudeau ou Thomas Mulcair. Les gens voit Justin Trudeau au poste de premier ministre. Voient-ils Thomas Mulcair à ce poste ? Non, les libéraux du Pontiac savent que je suis la candidate qui le nom qu’ils reconnaissent, qui a les valeurs et l’expérience pour défendre les gens du Pontiac, qui est une battante pour le parti libéral. Justin et Cindy vont reconquérir le Pontiac ensemble. »
La réponse de Josey Bouchard.
Reconquête de la circonscription :    « Au Parti Libérale, nous avons à offrir des valeurs  de développement d’une économie créatrice d’emploi pour la classe moyenne, de solidarité entre les gens et un chef qui se préoccupe d’eux, qui est à leur écoute de leur espoir d’un avenir meilleur.   Il reviendra à la candidate ou au candidat, choisi(e) le 25 octobre prochain, de mettre de l’avant ces valeurs libérales et de présenter aux électeurs un programme à la hauteur de leurs attentes.  J’ai confiance que les électeurs sauront faire le choix des valeurs libérales lors de la prochaine élection. »
Pour Will Amos.
« Le gouvernement Harper doit s’en aller. Il est temps d’avoir une nouvelle génération de représentants libéraux d’expérience dans le Pontiac. Nous méritons un député qui soit capable de traiter les problèmes locaux comme la création d’emploi tout en sachant défendre intelligemment les défis nationaux et mondiaux. Quelqu’un avec un solide bagage au sujet de la scène politique d’Ottawa et des lois fédérales. Quelqu’un qui soutiendrait les petites entreprises et assurerait les investissements fédéraux pour la circonscription. Quelqu’un bilingue et éligible pour toute la circonscription du Pontiac. Enfin quelqu’un qui peut prendre un chemin difficile et s’élever au dessus des querelles de clochers pour s’engager à construire et servir  une communauté positivement. Je m’engage à faire cela.
Selon Eddie Mc Cann.
« La plateforme électorale sera décidée au niveau national par le parti, je suis confiant que les nouvelles politiques seront bénéfiques dans tous les endroits de la circonscription, surtout celles qui connaissent des difficultés.
L’amélioration de notre économie viendra du niveau local et je vais assurément promouvoir aux municipalités un soutien fédéral fort et à long terme pour consolider l’économie locale. »
D’après Rory Nisan.
« Je vais gagner le Pontiac pour les libéraux en travaillant très fort, en serrant autant de mains que possible et, surtout, en présentant une vision de la circonscription qui reflète les valeurs libérales: la promotion d’une croissance économique qui soutiendra les petites entreprises dans nos petites communautés. Les gens du Pontiac désirent avant tout être assurer que leurs petites communautés continuent à prospérer, et ceci ne peut être réalisé que grâce à l’appui de créateurs d’emplois dans la région »

Journal du Pontiac : Comment les Libéraux comptent-ils améliorer la prospérité du Pontiac connue comme étant une de plus pauvres MRC depuis des  décennies ?
Cindy Duncan Mc Millan.
« La MRC du Pontiac a besoin de sérieux investissements et d’attention de la part du gouvernement fédéral comme du provincial. Les gens ont désertés pour trouver une vie meilleure depuis des générations. Pour beaucoup le Pontiac est considéré comme un terminus mais pas pour moi. Je vois le Pontiac comme la porte d’entrée vers le reste du Québec. IL est tant que notre population reste      ici et y revienne même. Construisons une autoroute qui lui apporterait des foyers. Le long de celle-ci de nouvelles maisons y seraient construites avec des écoles pour y accueillir les enfants, et les entreprises en bénéficieraient aussi. Je ne parle pas d’une route qui irait nul part mais d’une autoroute qui nous relierait au réseau des autoroutes du Québéc. »
Pour Josey Bouchard.
Prospérité : « La  MRC Pontiac a été durement touchée par la perte    d’emploi dans l’industrie forestière. Il faut miser sur la recherche afin de créer de nouveaux produits fait à partir du bois, soutenir la création de petites et moyennes d’entreprises qui fabriqueront ces nouveaux produits et soutenir le développement de l’exportation de ces produits vers des pays asiatiques comme l’Inde. 
De plus, comme la MRC, mise sur le tourisme, nous devons aussi soutenir cette industrie en leur permettant de faire plus de publicité pour aller chercher des touristes d’outre-mer et, en collaboration avec les autres paliers de gouvernement, aider à construire les infrastructures qui sont nécessaires pour cette industrie. »
Selon Will Amos.
« Nous avons besoin d’emplois, d’investissements, et d’infrastructures dans le Pontiac. Nous devons protéger nos communautés rurales, créer des emplois qui feront vivre des familles et participeront à la prospérité à long terme. Nous avons besoin de meilleurs services, de logements à des prix abordables et  devons garantir le revenu des retraités. Ceci sera ma principale priorité. Si nous voulons que nos familles restent unies nous devons mobiliser de nouveaux investissements fédéraux en infrastructures (comprenant routes et  aqueducs) pour stimuler l’économie et créer les emplois qui permettront à de jeunes familles de vivre ici. Étant le père de              2 jeunes enfants et ayant mes racines dans la région je comprends bien cela. Je m’assurerais que les dépenses fédérales seront stratégiques, que l’investissement privé s’oriente vers l’agriculture, le tourisme et le secteur forestier. »
D’après Eddie Mc Cann.
« Autant j’ai un intérêt pour les grandes entreprises, autant je pousserai pour de forts projets plus petits et locaux qui amélioreront et équilibreront l’économie du comté.  Je vais travailler à me faire connaître comme le meilleur rassembleur. »
Enfin, pour Rory Nisan.
« Il n’y a pas de réponse facile à cela. Nous ne    pouvons pas faire des promesses irréalistes   d’hôtels, de stations, ou d’autres projets massifs. Cette prospérité viendra grâce au travail acharné qui est reconnus des gens du Pontiac, en combinaison avec le soutien stratégique des gouvernements à tous les niveaux de nos petites entreprises et des petites communautés. Nous devons également nous assurer d’obtenir les grandes choses – la connectivité des réseaux et l’infrastructure, y compris la 148 – pour donner au gens du Pontiac toutes les chances de réussir. »