Centre de conversion de la biomasse «Nous avons maintenant des bases solides»

0
12

Allyson Beauregard


Allyson Beauregard

CAMPBELL’S BAY –   Le 16 juin dernier, dans le nouvel édifice de la MRC,  le préfet de la MRC Raymond Durocher, en compagnie du gérant de projet Pierre Vézina et du directeur général adjoint Bernard Roy tenaient une conférence de presse pour présenter un rapport sur le projet de Centre de conversion de la biomasse (CCB). Ils ont insisté sur la pertinence de cette entreprise dans le contexte des priorités politiques, économiques et environnementales de la province.
Un groupe d’investisseurs et une personne intéressée à développer ce projet se sont montrés intéressés et désirent s’affilier à la MRC pour réaliser une étude du CCB. « Au début du projet, il y avait encore bien des questions, mais nous avons maintenant des bases solides et nous allons de l’avant. Nous prenons le temps nécessaire, mais le projet avance régulièrement », précisait M. Durocher ajoutant que les discussions avec les parties intéressées détermineront l’échéancier des actions à venir.
En plus des discussions, la MRC et le comité du CCB vont continuer à faire la promotion du projet, demander des engagements aux niveaux politique et économique et trouver le soutien financier nécessaire au démarrage du projet. Au cours des prochains mois, le comité du CCB déterminera aussi la meilleure
technologie applicable : cinq scénarios sont envisagés pour la  bioraffinerie,
première étape de l’ensemble du projet. La bioraffinerie produira des sucres de types glucose et xylose  et de la lignine, des produits pour lesquels il y a une forte demande.
Le Centre de conversion de la biomasse est le premier des projets majeurs que prévoyait le Plan Stratégique Vision 2020 pour la reprise économique du Pontiac.
« Cette entreprise est en ligne avec les perspectives économiques du gouvernement qui priorisent l’innovation et le développement durable. Ce sera une contribution importante à la Politique énergétique provinciale de 2003, qui dépend de l’exploitation de la biomasse pour réduire les gaz à effet de serre », précisait un communiqué de la MRC.
Vision 2020 met aussi l’emphase sur le développement industriel et l’industrie forestière « qui est le principal moteur de l’économie de notre région et est la plus grande de nos forces depuis plus d’un siècle. Notre but ultime est la création d’emplois et le retour de notre région comme force économique compétitive », concluait le préfet Durocher.           
                       (Tr. L. T.)