Centre d’aide fermé

0
26

Laurent Robillard-Cardinal

Le sable dans le sablier du Centre d’aide 24/7 s’écoule et

Laurent Robillard-Cardinal

Le sable dans le sablier du Centre d’aide 24/7 s’écoule et
le 1er avril approche rapidement. Les représentants de l’organisme communautaire à but non lucratif implanté dans la communauté depuis 1987 maintiennent que l’organisme va disparaître si le ministère de la Santé et des Services sociaux ne change pas
de cap.
Actuellement, le Centre d’aide 24/7 bénéficie d’une subvention
de 1,2 million de dollars, mais l’Agence de la santé et des
services sociaux de l’Outaouais n’a pas l’intention de renouveler cette somme. Ceci entraînera
une réorganisation importante
des services psychosociaux et de crise dès le 1er avril prochain.
Cette décision a suscité une levée de boucliers du conseil
d’administration du Centre d’aide 24/7, qui offre une aide gratuite et confidentielle 24 heures par jour,
7 jours par semaine. Malgré le tollé, l’agence n’a pas l’intention d’infirmer leur décision. De plus, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de
la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, a appuyé la décision le 5 mars dernier.
Elle a défendu cette décision en indiquant que c’était inacceptable que 70 % des appels à
ligne de prévention du suicide
provincial 1-866-APPELLE soient restés sans réponse.
La direction du Centre d’aide 24/7 a dénoncé la manière dont
la ministre a présenté ses
statistiques, car elle ne prend pas en compte tous les appels que le centre a reçus sur sa propre ligne (819-595-9999), soit plus de 9000 en 2014.
Par ailleurs, depuis le 18
décembre 2013, à la suite de
nouvelles ententes territoriales le Centre d’aide 24/7 devait rediriger les utilisateurs en provenance des territoires de Papineau, des Collines et de la Vallée-de-
la-Gatineau en demandant aux personnes en détresse de
composer le 1-866-Appelle.
Néanmoins, l’agence qui va implanter la ligne Info-Social
pour l’Outaouais est convaincue qu’une restructuration permettra un accroissement des services à
la population. 
L’Agence est en attente d’une réponse du Centre d’aide
24/7 à savoir si l’organisme
communautaire souhaite poursuivre les mandats d’hébergement de crise, de visites impromptues
et de sensibilisation/prévention
du suicide.