Bajatell lance un nouveau livre

0
92
Sophie Bérard présente des fleurs à l'auteur Bajatell au nom de la Municipalité de L'Île-du-Grand-Calumet.

Clifford Welsh

L’ÎLE-DU-GRAND-CALUMET – La salle municipale de L’Île-du-Grand-Calumet, le 10 février dernier, a été le site d’un lancement de livre par l’auteur local Pierre Jolicoeur qui publie sous le nom de plume « Bajatell ». Le livre intitulé « Silence des Roses : Les Histoires d’un Poète » est le quatrième recueil de poésie écrit par Bajatell et publié par Tellwell Talent de Victoria, en Colombie-Britannique.

M. Jolicoeur a quitté son domicile de L’Île-du-Grand-Calumet à l’âge de 16 ans et est revenu dans la région qu’il aime 50 ans plus tard. Selon son épouse, Marie-Anne Lebeau, Bajatell est un conteur et poète né, écrivant même une chanson pour son église en 2003 appelée « Saint-Gabriel ». Il a également fait inclure une sélection de ses œuvres dans une anthologie internationale de poèmes et d’histoires publiée en 2013.

Lorsqu’on lui a demandé d’où venait le nom de plume Bajatell, Mme Lebeau a expliqué que la mère de M. Francoeur lui disait quand elle était enfant : « bagatell », ce qui signifie vaguement « ramassez vos affaires ». Lui et un ami pensaient que cela semblait un peu dur, alors ils ont changé le g en j, ce qui, selon eux, lui donnait un ton plus doux.

Environ 50 personnes ont assisté à l’événement, beaucoup faisant la queue pour faire signer leur exemplaire du livre par l’auteur. L’événement a été organisé conjointement par le Groupe L’Île-du-Grand-Calumet et la Municipalité de L’Île-du-Grand-Calumet. Une abondance de nourriture et de boissons a été fournie par Bajatell et servie par des bénévoles de la communauté.

Des discours ont été prononcés en reconnaissance de Bajatell par l’hôtesse de l’événement Guylaine La Salle du Groupe L’Île-du-Grand-Calumet, le maire Jean-Louis Corriveau et la conseillère municipale Adrienne Tourgeon. Bajatell est monté sur scène et a parlé de son amour pour l’écriture et de sa gratitude d’être de retour sur l’île qu’il aime. L’accent mis sur le livre, et les nombreuses références à l’amour dans le discours de Bajatell, étaient parfaits pour la Saint-Valentin.