Mise à jour de l’impératif français

0
55

Sophie Demers 

AYLMER – Fondée en 1975 et basée à Aylmer, Impératif Français (IF) est un organisme culturel et un mouvement social qui œuvre à la promotion, à la valorisation et à la protection de la langue française et de la culture québécoise, au respect des lois sur la langue française et à la lutte contre l’anglicisation et l’américanisation de la culture québécoise.

Jean-Paul Perreault, président de la FI, a déclaré que l’année 2023 a été marquée par le travail visant à maintenir le français comme langue commune, professionnelle et officielle du Québec.

« Ce fut une année réussie, mais il y a encore beaucoup de travail à faire pour faire progresser la langue française », a déclaré M. Perreault, soulignant que les « faux Ontariens » sont un défi de taille. « Nous poursuivrons notre travail pour mettre fin aux faux Ontariens. Ces personnes déclarent une fausse adresse en Ontario pour payer des impôts de l’Ontario au lieu de l’impôt du Québec. Nous en voyons beaucoup dans le Pontiac et à Aylmer avec des plaques de l’Ontario sur leurs voitures. Tout le Québec paie pour ces fraudeurs », a-t-il déclaré au Journal.

M. Perreault affirme que le Québec est différent, spécial et extraordinaire, ce dont tout le monde devrait être fier. « Nous continuerons de faire des déclarations publiques sur des enjeux et des sujets d’actualité et d’organiser des concours de création culturelle pour les artistes et les créateurs québécois », a-t-il déclaré.

L’IF est reconnue pour son implication dans des célébrations nationales comme La journée internationale de la Francophonie et la Fête nationale du Québec, qui rassemblent des milliers de personnes pour célébrer le Québec et la culture francophone.

Les activités culturelles pour 2024 ont déjà commencé, avec IF accueillant son édition 2024 de la Fête des Rois le 13 janvier à Aylmer au centre Aydelu. L’événement célèbre les traditions et le folklore québécois. « L’événement a été un succès complet et complet, a déclaré M. Perreault. « Tout le monde est parti avec un sourire qui a sûrement duré quelques jours », a-t-il ajouté.