Aucun signe de gestion locale – Visite annuelle du CISSSO

0
18

Deborah Powell

SHAWVILLE – Le 9 octobre, Jean Hébert, directeur du Centre intégré de santé

Deborah Powell

SHAWVILLE – Le 9 octobre, Jean Hébert, directeur du Centre intégré de santé
et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), accompagné du conseil d’administration et de la haute direction, a tenu une réunion au Centre d’accueil Pontiac dans le cadre d’une tournée régionale d’écoute.
Dans son introduction, M. Hébert a souligné les réalisations locales telles l’unité de dialyse du Pontiac, dont l’ouverture est prévue pour la fin octobre, et l’unité prévue d’endoscopie. Il a souligné que le développement de la gouvernance locale pour améliorer les services est une priorité.
La question de la gouvernance locale était un sujet majeur de la période de
questions. « Nous reconnaissons que le manque de gestion locale est un
problème majeur», a déclaré M. Hébert. « En 2015, nous sommes passés de 75 à
37 gestionnaires, soit la limite fixée par la province, et de 9 organismes de santé à un. Nous avons encore besoin de temps pour trouver des solutions », a-t-il ajouté, soulignant que l’on travaille actuellement sur la création d’un poste de directeur régional.
En ce qui concerne les nominations au sein du système de santé, la mise en place d’un service central de prise de rendez-vous a apporté des améliorations, selon M. Hébert. Cependant, les longues listes d’attente restent un problème, tout comme le fait d’envoyer des spécialistes dans les régions pour améliorer l’accessibilité. Les services psychiatriques seront à nouveau disponibles à Shawville et à Maniwaki après une absence de plus de 18 mois.
Le recrutement est un autre gros problème dans l’Outaouais. « Nous allons à la base dans nos communautés, en commençant par les étudiants du secondaire  et travaillons à renforcer leur fierté de notre système de santé», a expliqué Gail Ryan, directrice des soins infirmiers au CISSSO.
Des problèmes de langue ont également été soulevés, tels que l’accès à des informations en anglais. Le Dr Tom O’Neill a suggéré qu’une solution aussi simple que celle d’inclure un « Hello! » dans les salutations téléphoniques initiales aiderait à réduire le stress des clients anglophones. Le test de langue française pour les travailleurs de la santé serait également trop difficile, affectant le recrutement et entraînant le départ des travailleurs locaux vers l’Ontario.
Après la réunion, Josey Bouchard, porte-parole de Pontiac Voice, s’est dit déçue de l’absence de représentant de Pontiac au conseil d’administration du CISSSO. Pierre Fréchette, résidant de l’Île-du-Grand-Calumet, avait pourtant clairement indiqué dans son introduction qu’il représentait l’Outaouais dans son ensemble.
Tout au long de la réunion, on a souligné que le dépôt d’une plainte en cas de problème était essentiel à l’amélioration. Vous pouvez joindre le commissaire aux plaintes et à la qualité des services au 819 771-4179. Les plaintes peuvent également être déposées sur le site Web du CISSSO.        (Tr. LT)