» Vivant et bien déterminé « , dit l’entreprise – Livewell envisage une nouvelle approche

0
31

Allyson Beauregard
 
LITCHFIELD – Malgré les rumeurs selon lesquelles LiveWell Foods Canada

Allyson Beauregard
 
LITCHFIELD – Malgré les rumeurs selon lesquelles LiveWell Foods Canada
Inc. serait en difficulté, l’organisation envisage construire un centre d’innovation mondial et un centre de culture de marijuana à Litchfield. Les responsables de Livewell affirment que tout va bien, même si un changement d’orientation est possible. « Nous sommes toujours engagés dans la construction d’un centre mondial de l’innovation et nous n’abandonnerons certainement pas », a déclaré Deborah Stokes, agente de relations médias Livewell.
Livewell a officiellement acquis une partie des 450 acres de l’ancienne propriété Smurfit-Stone située près de Portage-du-Fort fin avril 2018 auprès de la Nova Scotia Company, membre du même groupe que Wakefield Properties, une société
américaine de promotion immobilière. Bien qu’ils avaient initialement prévu de construire un million de pieds carrés de serres d’ici octobre et d’être en opération cette année, l’absence de construction et d’activités sur le site a inquiété les résidents locaux, en plus des informations sur des entrepreneurs non payés.
Steve Archambault, directeur financier chez Livewell, a déclaré que la nouvelle réglementation de Santé Canada autorisant la culture en plein air était la raison de l’arrêt temporaire des travaux sur le site de Litchfield. Il a expliqué que, comme la culture à l’extérieur est beaucoup plus rentable que la construction de serres et la production à l’intérieur, la société fait une pause pour réévaluer sa stratégie afin de « garantir son succès à long terme ». Selon M. Archambault, l’entreprise adoptera probablement une approche mixte dans laquelle une partie de sa récolte est cultivée à l’intérieur et le reste à l’extérieur. Le rapport entre les deux techniques est indéterminé pour le moment.
M. Archambault a admis que la compagnie « a peut-être été lente à payer les fournisseurs » en raison de l’ampleur des investissements requis et de la nécessité de profiter des occasions d’affaires, mais que tout le monde sera payé. « Nous sommes financièrement stables », a-t-il souligné.
Bien qu’il ne puisse pas préciser le moment exact où les opérations reprendront,
M. Archambault a précisé que ce serait dans un « avenir rapproché ». Selon Livewell, environ 90% des travaux de préparation et de nettoyage du site ont
été effectués et ils ont récemment embauché 31 nouveaux employés pour travailler à leur siège social de Gatineau. « Nous sommes bien vivants et il se passe des choses », a conclu Mme Stokes.                   (Tr. LT)