Aperçu des inondations dans le Pontiac

0
17

Davidson, QC

François Carrier



Davidson, QC

François Carrier

Les municipalités de la MRC de Pontiac et la Municipalité de Pontiac étaient sur un pied d’alerte au moment d’aller sous presse. Certaines, comme la Municipalité de Pontiac et aussi Mansfield avaient déjà décrété l’état d’urgence. Déjà, un fort
débit d’eau provenant du Témiscamingue était attendu ainsi que plusieurs millimètres de pluie. La situation était considérée comme préoccupante.  Voici les différents événements le long de la rivière des Outaouais, avant d’aller sous presse.
Rapides-des-Joachims: Le directeur général semblait confiant d’avoir tout en
place pour recevoir les débits d’eau provenant du Témiscamingue. L’eau était beaucoup plus élevée qu’à l’habitude, mais rien de majeur n’était survenu.
L’Ile-aux-Alumettes, Chichester, Sheenboro: Des sacs de sable étaient distribués aux résidents ayant besoin de protéger leurs maisons. Les autorités ont multiplié les rencontres afin d’assurer de mettre en place les procédures nécessaires pour assurer la sécurité de ses résidents.
Waltham: La rivière des Outaouais est certainement le cours d’eau le plus important, mais d’autres bassins, tel que la rivière Noire, ont aussi débordé. Selon certains témoignages et vidéo, on peut estimer que le chemin de la
rivière Noire a été envahi par environ un mètre d’eau par endroits.
Mansfield: Déjà des évacuations ont eu lieu le mardi 2 mai, entre autres dans le secteur de l’île Pearson. La municipalité a décrété les mesures d’urgence lors
d’une rencontre du conseil. Principalement, les résidents du secteur Davidson ont été touchés de plein fouet. Plusieurs personnes ont pris la décision, à regret, mais par obligation, de quitter leur résidence. La municipalité a émis un communiqué de presse le 4 mai afin d’expliquer les mesures à prendre. On demandait aux citoyens qui ont quitté leur résidence d’avertir le bureau municipal.
« On demande que les gens puissent mettre leurs biens en sécurité et d’attacher les objets tels que les bonbonnes de gaz propane »,  expliquait la mairesse Kathleen Bélec. Plus de 1,000 sacs de sable ont été distribués avant le 6 mai. Des militaires sont aussi venus donner un coup de main pour remplir des sacs de sable.
Fort-Coulonge: Le village fait face à des problématiques différentes que ses municipalités voisines.
Là-bas, ce sont les infrastructures qui inquiètent. L’usine de filtration d’eau était la principale source d’inquiétudes étant donné les débits reçus. « On ne veut pas se retrouver avec des résidents qui ne peuvent plus utiliser leurs toilettes et qui n’ont plus accès à de l’eau potable », expliquait le maire Raymond Durocher. Déjà, la Sécurité publique a été misee au courant des risques encourus. Certaines mesures, telle que la fermeture temporaire du parc municipal, ont été prises. 
L’Ile-du-Grand-Calumet: Déjà, lors de la crue du 21 avril dernier, cette municipalité avait vu certains endroits envahis par les eaux.
Des départs de certains citoyens de leur domicile par mesure de prévention étaient prévus et un résident avait déjà été évacué.
Litchfield: Des agriculteurs ont vu leurs terrains envahis et surtout leurs travaux suspendus jusqu’à nouvel ordre.  
Campbell’s Bay, Bryson et Portage-du-Fort: La vigilance était de mise et des mesures de sécurité étaient prévues. Les abords du village de Campbell’s Bay devenaient de plus en plus vulnérables.
Clarendon: « On a une vingtaine de résidents, tous des villégiateurs, qui tentent actuellement de sauver leur résidence », mentionnait le directeur général Mike Guitard. Le niveau plus élevé dans le secteur «Sand Bay» a nécessité des réactions rapides des propriétaires pour tenter de minimiser les dommages. Des sacs de sable étaient disponibles. 
Bristol: Plusieurs ont été touchés par la montée des eaux. Pour Bristol et Clarendon, le débit attendu du Témiscamingue était certainement inquiétant.
Municipalité de Pontiac: Des résidents ont été touchés dès le début des inondations. Plusieurs mesures sont en vigueur depuis plusieurs jours et, avant d’aller sous presse, des résidences des secteurs touchés ont été débranchées
de tout courant électrique. L’eau était à certains endroits rendue aux planchers des résidences. Évidemment, déjà des évacuations avaient eu lieu.
Des personnes ont aussi été forcées d’évacuer leur demeure et le traversier de Quyon a arrêté ses opérations. Le Centre communautaire est devenu un centre d’accueil pour les sinistrés et la Croix Rouge s’est installée à la bibliothèque de Luskville. Le ministre des Transports Laurent Lessard, le député de Pontiac André Fortin et la députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, sont venus rencontrer les résidents au Centre communautaire le 7 mai. Mme Vallée a souligné que d’autres municipalités seront ajoutées à la liste des municipalités affectées et éligibles à de l’aide financière : la Municipalité de Pontiac, les municipalités de Mansfield et de Otter Lake sont déjà sur cette liste.
Le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a aussi visité la municipalité le
8 mai.
À Otter Lake, Alleyn-et-Cawood : la situation était sous contrôle.