Aire protégée des rivières Noire et Coulonge

0
97
L’aire protégée des rivières Noire et Coulonge (Photo : CPAWS-OV)

Deborah Powell

MRC PONTIAC – onseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO) et la Société canadienne pour les parcs et la nature – Section de la vallée de l’Outaouais (SNAP-OV) ont tenu deux séances publiques pour recueillir des commentaires sur l’aire protégée proposée pour les rivières Noire et Coulonge : le 5 décembre, en personne, à Gatineau et le 6 décembre en ligne. Une séance prévue à Fort-Coulonge le 4 décembre a été reportée en raison de la météo, mais sera tenue en janvier.

Depuis octobre 2019, le CREDDO et la SNAP-OV planifient des activités dans le cadre d’un processus visant à créer une aire protégée d’environ 1 150 km2 dans les bassins versants des rivières Noire et Coulonge. Ce projet augmenterait d’un peu plus de 3 % la superficie du territoire protégé en Outaouais, tout en contribuant aux efforts des gouvernements fédéral et provincial pour protéger 30 % de son territoire d’ici 2030. Le 30 août 2023, la province a mis de côté 852,6 km2 du territoire. Toutefois, l’EDRCDO et la SNAP suggèrent d’élargir la zone de protection, en particulier pour inclure la branche est de la rivière Coulonge et pour mieux protéger les habitats sensibles qui s’y trouvent.

Un certain nombre d’études ont été réalisées, y compris le potentiel d’impact économique et social, l’impact sur l’accessibilité de la zone, la gestion du réseau de routes forestières et un inventaire des tortues des bois le long des rivières Coulonge et Coulonge Est l’été dernier.

La collecte des commentaires des intervenants et des citoyens intéressés est un processus continu depuis 2019. Les commentaires seront une partie essentielle de la proposition de gestion et de délimitation pour l’aire protégée de Noire et Coulonge qui sera soumise au gouvernement mi-2024.

Lors de la rencontre de Gatineau, les membres du Club de canot-camping Pierre Radisson et du Club 50-50 Fish+Game se sont prononcés en faveur d’une aire protégée encore plus grande et ont posé des questions sur la gestion et les infrastructures potentielles.

Au cours de la séance en ligne, les participants de divers horizons ont posé de nombreuses questions, y compris le type de structure de gestion qui pourrait être réalisable. Un membre de la Green Lake and Black River Cottagers Association a exprimé de sérieuses préoccupations au sujet des effets de l’augmentation de la circulation dans la région, en particulier des personnes qui ne connaissent pas le territoire, et des risques pour la sécurité publique étant donné qu’il y a peu ou pas de réception de téléphone cellulaire.

Il existe un certain nombre d’autres façons d’avoir des commentaires sur le projet. Il y a le groupe Facebook Aire protégée – Rivières Noire et Coulonge (Aire Protégée Noire/Coulonge) et une description de projet sur le site web du CREDDO avec les coordonnées (pour la version anglaise, essayez une recherche sur le Web « CREDDO protected areas »).