Acheter localement et canadien d’abord!

0
14

Il en va de nos emplois me direz-vous et cela semble tellement une évidence. Seulement est-il vraiment possible de faire les deux? Tout le monde en ces temps de Fêtes doit maîtriser son budget et ses dépenses et il n’est pas si simple de rester dans les limites que l’on a pu se fixer.

Il en va de nos emplois me direz-vous et cela semble tellement une évidence. Seulement est-il vraiment possible de faire les deux? Tout le monde en ces temps de Fêtes doit maîtriser son budget et ses dépenses et il n’est pas si simple de rester dans les limites que l’on a pu se fixer. Ensuite comment savoir si ce que vous avez acheté dans un magasin local sera assurément plus fabriqué au Canada que ce qui vient d’une grande enseigne en ville? Si vous n’êtes pas sûr vous pouvez toujours poser la question au vendeur ou au propriétaire, chose qu’il est difficile de faire dans la grande enseigne car, vous l’avez constaté, le service à la clientèle y est inexistant.
Toutefois si vous ne pouvez obtenir les deux, et bien contentez- vous au moins de l’achat local. Je reprendrai l’idée qu’un entrepreneur de la région a eue pour
illustrer ce propos. Il a eu la brillante idée de lancer un défi à tous les amis de son réseau social en leur suggérant de s’assurer que, dans leurs achats de Noël, ils allaient au moins inclure un cadeau qui serait acheté dans un magasin ou une entreprise du Pontiac.
Je souhaite que tous ses amis aient répondu à son appel et aient à leur tour
suggérer à leur cercle familial et d’amis d’en faire de même. Les bonnes initiatives ne sont jamais assez soutenues et je pense qu’il serait bon de se le rappeler. Dans notre société ultramondialisée, il est impossible aujourd’hui, d’avoir une conscience
patriotique et je le déplore. La mondialisation avec ses dérégulations à outrance a engendré la délocalisation industrielle, le dumping social, la chute du syndicalisme,
le travail des enfants, l’abandon des normes environnementales et le dérèglement
climatique.  Ce dernier point a fait l’objet de négociations inédites à Paris ces derniers jours au sein du sommet  COP 21 et
présage d’un avenir très incertain alors
qu’il est si facile d’aller faire un achat local.
Arnaud de la Salle