Voter, c’est honorer son statut de citoyen!

0
31

Je profite de cette période électorale et de l’effervescence qui en émane pour vous rappeler que vous pourrez bientôt vous prévaloir de ce droit qui est le vôtre et qu’il est fondamental pour que la démocratie se porte bien que chaque citoyen en use et exprime sa sensibilité politique.

Je profite de cette période électorale et de l’effervescence qui en émane pour vous rappeler que vous pourrez bientôt vous prévaloir de ce droit qui est le vôtre et qu’il est fondamental pour que la démocratie se porte bien que chaque citoyen en use et exprime sa sensibilité politique.
Le taux d’abstention des précédentes élections, qui s’est élevé à un niveau proche des 40 %, donne à réfléchir sur la santé de notre démocratie et sur l’état de désillusion de nombreux électeurs. Une forte abstention fait toujours le jeu du parti sortant et de celui qui arrive à mobiliser ses électeurs. Que pourrait-on faire pour remonter ce taux à un niveau qui garantit le bon fonctionnement de la démocratie? D’abord il faut éduquer
les citoyens et les citoyennes sur les
institutions et comment celles-ci opèrent. Comprendre les enjeux, c’est déjà vouloir agir et participer aux choix
politiques auxquels nous pouvons
prendre part. Qu’en est-il de l’enseignement de l’éducation civique et morale? Il serait de bon augure de penser à réintroduire ce genre d’enseignement dans les classes de nos écoles canadiennes.
On pourrait aussi penser à trouver des incitatifs pour rendre le vote plus attrayant, plus accessible. On pourrait rêver d’un crédit d’impôt qui
récompenserait le citoyen assidu qui ne néglige jamais de voter et pourquoi pas une pénalité à celui qui ne fait jamais son devoir civique. Internet devrait donner des idées pour faire baisser le
coût qu’une élection impose à la
communauté. Les nouvelles technologies ne s’appliquent pas encore à la
démocratie alors qu’elles révolutionnent la vente, les médias et les services. La consultation référendaire n’est pourtant plus un obstacle lorsque des millions de citoyens sont connectés. La démocratie a tout à gagner à s’ouvrir et les acteurs politiques doivent l’accepter même si cela réduit leur champ de prérogatives. La démocratie participative est l’avenir du citoyen de demain parce que cela responsabilise toust le monde et chacun peut devenir un acteur politique.
Arnaud de la Salle