Vision 2030 pour le Pontiac : le temps d’agir

0
22

Francois Carrier
Éditorialiste Invité
Guest Editorialist

Malgré la pandémie, la MRC de Pontiac a dû faire sa planification stratégique Vision 2030, en effectuant une tournée les menant aux 4 coins de

Francois Carrier
Éditorialiste Invité
Guest Editorialist

Malgré la pandémie, la MRC de Pontiac a dû faire sa planification stratégique Vision 2030, en effectuant une tournée les menant aux 4 coins de
la MRC de Bristol à Rapide-des-Joachims, en passant par Alleyn-et-Cawood, Fort-Coulonge, etc. Ayant participé bénévolement à l’animation de certaines rencontres, j’ai entendu plusieurs commentaires négatifs et parfois cyniques. « Ça ne donne rien, notre bois s’en va encore ailleurs », « Une autre affaire qui va tomber à l’eau » ou encore « On n’a jamais rien ici dans le Pontiac ». Je
n’appuie pas ce genre de commentaires même s’il y a parfois du vrai. La consultation est la base de la démocratie tout comme le rôle des journalistes.
Une planification consiste à trouver des solutions pour les mettre par la suite en pratique et non pas insister sur les problèmes. Nous faisons tous parti de la solution et du problème. C’est aussi la seule façon pour évaluer notre performance collective.  C’est une occasion unique pour donner son opinion, ses rêves, nos aspirations collectives. La vision d’avenir de notre région devrait aussi être notre grille d’évaluation pour voter. Les priorités dans la Vision 2030 devraient nous influencer comme électeur à savoir pourquoi nous votons pour un candidat au lieu d’un autre. C’est aussi ce qui va influencer le travail des fonctionnaires, qui seront guidés par ce plan qui devrait être leur boussole quotidienne.
Les fonctionnaires ont souvent des rôles ingrats et difficiles à jouer. Ce sont eux, les employés, qui vont exécuter une bonne partie du travail. Contrairement à ce qu’on peut parfois entendre des fonctionnaires dévoués, il y en a. Je pense au directeur du territoire de la MRC de Pontiac, Régent Dugas, qui va dans les prochaines semaines prendre une retraite bien méritée. Son patron actuel Bernard Roy le qualifie d’homme d’équipe, de fonctionnaire exemplaire tant par son attitude professionnelle que par son respect envers les élus.  Cet homme a consacré une vie professionnelle complète à la gestion de notre territoire et à suivre les priorités des élus de la région. Si on dirige bien de tels fonctionnaires, les résultats devraient être intéressants à long terme.
Les idées entendues ont été à mon avis, fort intéressantes : trouver un moyen de réduire les taxes municipales pour attirer de nouvelles familles, miser sur le transport électrique comme l’a dit Pierre Bourrassa de Fort-Coulonge, profiter des terres agricoles disponibles comme on a pu l’entendre à l’Isle-aux-Allumettes et à Shawville, etc. Même si les consultations publiques sont terminées, il est toujours temps de contacter les responsables par courriel. Si on ne donne pas son opinion dans cette vision d’avenir, nul ne pourra blâmer qui que ce soit que les « choses » n’avancent pas.