Un nouveau scanner pour l’hôpital de Pontiac

0
181
Doctor and patient using Magnetic Resonance Imaging (MRI) scanner

Maryam Amini

SHAWVILLE – Le Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a récemment annoncé que l’Hôpital communautaire du Pontiac recevra un nouvel appareil de tomodensitométrie (CT scan) plus tard cette année, probablement à l’automne. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) paiera pour l’appareil, et bien que son coût exact ne soit pas connu, il se situe habituellement autour d’un million de dollars.

L’ancien appareil, mis en service en 2010, a atteint sa limite d’âge et doit être remplacé conformément à la réglementation. Un appareil de tomodensitométrie est indispensable aux hôpitaux pour produire des images détaillées de l’intérieur du corps, et pour diagnostiquer et surveiller des phénomènes tels que les fractures, les cancers, les troubles des organes vitaux, les accidents vasculaires cérébraux, etc. L’ancienne machine posait problème parce qu’elle était trop souvent hors service pour des réparations ou des entretiens programmés. Selon le CISSSO, la nouvelle machine utilise une technologie de nouvelle génération et sera donc plus efficace.

En ce qui concerne la livraison de la nouvelle machine, le CISSSO a déclaré : « Le processus est contrôlé par le Centre d’acquisition gouvernementale. Il y a eu un appel d’offres provincial et le contrat a été attribué le 1er mars 2023. Le processus de définition de nos besoins pour la nouvelle unité est en cours, et bien que le contrat ait été attribué, il y a encore du travail à faire au niveau des services techniques du MSSS et du CISSSO. »

Zied Ouechteti, directeur adjoint des services de diagnostic du CISSSO, a déclaré que des discussions ont eu lieu avec le fournisseur choisi, la société Siemens, ainsi qu’avec différents membres de son département concernant les spécificités de la machine nécessaires à Shawville. « Une fois les spécifications finalisées, la société prend environ 90 jours pour construire la machine », conclut-il.