Sphinx intéressé à vérifier le potentiel de zinc ailleurs dans le Pontiac

0
38

François Carrier

MRC PONTIAC – L’entreprise minière Sphinx, qui explore le potentiel du projet «Calumet Sud»,où pourrait se trouver une concentration de zinc à
l’Île-du-Grand-Calumet, a aussi obtenu la permission des diverses instances

François Carrier

MRC PONTIAC – L’entreprise minière Sphinx, qui explore le potentiel du projet «Calumet Sud»,où pourrait se trouver une concentration de zinc à
l’Île-du-Grand-Calumet, a aussi obtenu la permission des diverses instances
pour explorer d’autres territoires, cette fois situés principalement dans la municipalité de Waltham. Ce projet minier se nomme  « Tessouat, » en l’honneur du chef algonquin.  
La demande de l’entreprise cible des claims situés à certains endroits en
bordure d’une zone habitée. L’entreprise est toujours à la recherche de sources potentielles de zinc. Des résidents se sont dit inquiets de ses demandes et craignent que l’entreprise exige, dans certaines circonstances, des concessions. « On travaille toujours à ce que les communautés locales soient impliquées et aient leur mot à dire. On ne fera pas de travaux sans autorisation et une compréhension de ce qu’on fait », affirme le président de Sphinx, Normand Champigny.
« Le zinc a atteint des prix record sur le marché et c’est ce type de minerais qu’on cherche », explique-t-il.
M. Champigny croit  qu’il est important d’explorer pour vérifier s’il y aurait d’autres zones favorables au développement minier.
« On sait que les mines, ça vient souvent par plusieurs. Ce qu’on a appris en
explorant le sol à l’Île-du-Grand-Calumet, c’est que nous, on croit qu’il existe un potentiel au sud du Pontiac, mais qu’il pourrait aussi y avoir un certain potentiel au nord », mentionne M. Champigny.
« Ce qu’on veut, c’est obtenir le droit d’explorer des claims pour vérifier ce potentiel, dans le respect des droits des citoyens » .  
Champigny a tenu à  rappeler que son entreprise travaille en collaboration avec le gouvernement du Québec, comme son partenariat avec SOQUEM dans le projet «Calumet Sud».
« On a des valeurs qu’on doit respecter et on ne changera pas nos façons de faire. Si des résidents ont des inquiétudes, on vous invite à nous contacter ou à venir nous poser des questions lors de notre AGA que nous allons tenir le 5 septembre prochain dès 14 h à la salle municipale de l’Île-du-Grand-Calumet », conclut M. Champigny.