Sentinelle de la rivière des Outaouais accueille son nouveau directeur général

0
22

Arnaud de la Salle


Arnaud de la Salle

Outaouais – Sentinelle de la rivière des Outaouais (Ottawa Riverkeeper) était heureuse d’annoncer, le 28 janvier dernier, l’embauche de M. Patrick Nadeau en tant que nouveau directeur général. M. Nadeau sera responsable de l’équipe dynamique d’employées et de bénévoles, ainsi que de la gestion
de l’organisme dans son ensemble. Meredith Brown, directrice générale sortante, poursuivra son implication au sein de l’organisme en tant que Sentinelle, rôle dans lequel elle continuera de se porter à la défense de la
rivière des Outaouais, tout en collaborant avec les communautés concernées.
Patrick Nadeau se joint à Sentinelle de la rivière des Outaouais (Ottawa Riverkeeper) après plusieurs années en tant que directeur général de la section Québec de la SNAP, un organisme de conservation d’envergure nationale. Dans ce rôle, il a mené des initiatives et des campagnes qui se sont soldées par des gains concrets pour l’environnement au Québec – notamment sur les enjeux de conservation forestière et marine, ainsi que sur le développement nordique et l’aménagement du territoire. M. Nadeau a également appuyé des démarches autochtones de
conservation, un rôle pour lequel son
organisme a été salué par les instances cries et inuites du Québec.
Geoff Green, fondateur du
programme de renommée Students on Ice et président du conseil d’administration de Sentinelle de la rivière des Outaouais (Ottawa Riverkeeper),
a affirmé : « Nous sommes ravis
d’accueillir Patrick parmi nous. Il se joint à Sentinelle de la rivière des Outaouais dans une période de progrès et de croissance, et nous voyons son embauche comme le reflet de notre intention de poursuivre sur cette lancée, notamment par une présence accrue au Québec ». M. Green a
également ajouté : « Nous sommes privilégiés de pouvoir encore compter sur la présence de Meredith Brown, défenseure et porte-parole de longue date pour la rivière. Avec Patrick, nos employées, bénévoles, et nos nombreux partenaires, nous travaillerons toujours pour un bassin versant où tous peuvent nager, boire et pêcher de façon
sécuritaire ».