Projet de loi 64

0
35

Monsieur le député Fortin avant de vous donner mes opinions concernant le projet de loi 64 « Registre des armes
d’épaule », j’aurais deux petites questions: êtes-vous pour ou contre le registre

Monsieur le député Fortin avant de vous donner mes opinions concernant le projet de loi 64 « Registre des armes
d’épaule », j’aurais deux petites questions: êtes-vous pour ou contre le registre
québécois des armes de chasse? Êtes-vous pour ou contre un vote libre sur le projet de loi 64? Après tout, vous avez eu le droit à un vote libre sur l’aide médicale à mourir.
Commençons par un des éléments du projet de loi 64. Selon un article paru dans le Journal de Montréal du 24 janvier dernier,
« Le projet de loi 64 prévoit aussi le
burinage des armes ». M. Fortin, buriner veut aussi dire « immatriculer ». Mais les armes vont être burinées à quel endroit sur l’arme: sur le canon? sur la crosse? On ne parle pas ici de buriner un bicyle à pédales, qu’on peut cacher sous le siège ou bien sous le pédalier.  On parle ici d’une arme à feu, M. Fortin. Une fois l’arme burinée et que vous décidez de la vendre, elle va valoir combien? Si vous avez reçu une arme en cadeau, allez-vous être prêt à la buriner? Vous dites que tous les corps policiers du Canada sont en faveur d’un registre. Mais quels policiers?  Elles sont où les autres provinces, elle est où la GRC?
Le coût
M. Fortin, votre chef M. Couillard, veut nous faire accroire que ça ne coûtera pas cher. (…) Mais pour informatiser le système de santé du Québec, dix ans plus tard, le coût a doublé et, si on est chanceux, on va l’avoir en 2020.
Depuis que vous avez été élu en 2014, les permis de chasse et de pêche ont presque doublé.
Une autre petite chose que vous ne dites pas, M. le député, c’est qu’il est possible
de signer une pétition électronique
« Opposition au projet de loi 64 sur
l’immatriculation des armes à feu » par Mme Sylvie Roy, députée indépendante. Quand M. Martin Coiteux, nouveau
ministre de la Sécurité publique, va arriver en Chambre avec le projet de loi 64, si vous n’avez pas le droit à un vote libre, est-ce que cela va vous rendre malade?
Suggestion aux lecteurs: signez la
pétition parce que le PLQ va vous frapper fort dans le portefeuille.  Prononcez vous aussi au bureau du député, soit en appelant ou en passant.
Rhéal Bertrand
Mansfield