Sécurité incendie, gestion des cours d’eau et rapport du préfet

0
30

Allyson Beauregard (tr. L. T.)

CAMPBELL’S BAY –  Le conseil des maires de la MRC de Pontiac tenait son assemblée régulière le 27 octobre dernier.
À l’ordre du jour: 
présentation par Denis Dubeau, président de l’UPA du Pontiac,
discussions entourant l’embauche d’un agent pour appliquer les

Allyson Beauregard (tr. L. T.)

CAMPBELL’S BAY –  Le conseil des maires de la MRC de Pontiac tenait son assemblée régulière le 27 octobre dernier.
À l’ordre du jour: 
présentation par Denis Dubeau, président de l’UPA du Pontiac,
discussions entourant l’embauche d’un agent pour appliquer les
règlements, mise à jour du dossier du Centre de
conversion de la biomasse, rapport du préfet et deux résolutions
portant sur la sécurité incendie.
Le directeur général de la MRC, Rémi Bertrand, a annoncé la démission de Benjamin Hiard, agent de développement rural pour la MRC, qui
occupera un emploi dans une autre région.
Gestion des cours d’eau
M. Denis Dubeau, un fermier  de Campbell’s Bay et président de l’UPA du Pontiac, a décrit un problème qui affecte plusieurs fermiers de la région dans la gestion des cours d’eau sur leurs
propriétés. « Il y a une grande différence entre des travaux de creusage et des travaux d’entretien. Il faut distinguer les deux afin de permettre aux fermiers de faire
l’entretien des cours d’eau sur leurs propriétés pour prévenir les inondations et devoir dépenser beaucoup d’argent plus tard afin de régler des problèmes qui auraient pu être prévus »,
insistait M. Dubeau.
À l’heure actuelle, avant toute invervention sur ou près d’un cours d’eau, les fermiers sont obligés de demander l’approbation du ministère de l’Environnement, ce qui coûte cher et prend du temps.
Le maire de Clarendon, Terry Elliot, est intervenu dans le même sens:
« Toutes les interventions des fermiers ont pour but de maintenir l’intégrité de leurs propriétés et de prévenir des inondations. Si un cours d’eau n’est pas entretenu correctement, l’eau pourrait refouler dans une fosse à fumier et le problème serait grave », précisait-il.
Le conseil des maires a adopté une résolution pour exprimer son accord avec les travaux d’entretien et rencontrera l’UPA afin d’envisager quelles mesures pourraient être adoptées.
 Sécurité incendie
À la suite d’une
réunion tenue le 3 octobre dernier pour discuter des services de sécurité incendie dans le Pontiac, les maires ont adopté deux résolutions.  Tout d’abord, la MRC va demander aux Affaires municipales (MAMOT) et au ministère de la Sécurité publique (MSP) de réaliser une étude de faisabilité
concernant les services incendie (équipements, organisation, budgets, administration, etc.) dans le Pontiac et de faire des recommandations sur la meilleure approche à adopter pour les services incendie étant donné que le Schéma de couverture de risque de la MRC doit être refait l’automne prochain.
Ensuite, on demandera au Comité de sécurité incendie (CSI) d’étudier la possibilité de standardiser tous les équipements dans la MRC afin que tous les services incendie locaux soient en mesure d’utiliser les équipements des autres municipalités: de cette façon, les cours offerts dans une municipalité pourraient être offerts aux pompiers des autres municipalités.
Selon Colleen Larivière, maire de Litchfield et présidente du Comité ad hoc sur la
sécurité incendie, une fois que les deux ministères auront fait leurs études et proposé leurs recommandations, les municipalités pourront se rencontrer et décider de la marche à suivre. « En bout de ligne, ce seront les municipalités qui devront prendre les décisions », ajoutait-elle, tout en précisant que la question de la fusion de certains services incendie est déjà à l’étude.
Rapport du préfet
Le préfet et maire de Fort-Coulonge, Raymond Durocher, a présenté son rapport annuel de 9 pages portant sur la situation financière de la MRC, les principaux projets et investissements réalisés par la MRC et présentant des plans pour l’avenir.
« Les nombreux changements et les coupures de budget du gouvernement ont eu un impact
important sur notre structure organisationnelle et nous ont forcés à réfléchir sur notre façon de livrer nos services à la communauté», déclarait-il.
Les revenus de
5 671 600$ en 2014 ont générés un surplus de
253 419$ pour l’année financière 2014. Du surplus accumulé de 851 563$ de la MRC, 84 989$ seront
utilisés pour équilibrer le budget de 2015.
Au cours des prochains mois, le préfet a l’intention d’améliorer les partenariats afin de faire avancer des dossiers comme le pont Marchand, les
ruptures de courant fréquentes dans le Haut-Pontiac, les services de
cellulaires, les projets de parcs, la gestion des matières résiduelles, etc.
« Nous allons trouver une solution à la gestion de nos déchets qui soit adaptée
à notre situation. Le
transport des matières résiduelles sur de longues distances est un concept dépassé », déclarait-il, ajoutant que des efforts seront faits pour revoir la possibilité de construction d’un pénitencier dans le Pontiac.
Agent pour l’application des règlements
Le préfet suppléant
et maire de l’Isle-
aux-Allumettes, Winston Sunstrum, a présenté l’idée d’embaucher, à la MRC, un agent pour
appliquer les règlements de lotissement, au salaire de 60 000$ par année.  «Plusieurs villégiateurs et même des résidants permanents agissent comme s’ils pouvaient faire tout ce qu’ils veulent », affirmait-il, tout en demandant aux
membres du conseil de réfléchir à cette possibilité.
Centre de conversion de la biomasse
Rémi Bertrand, le directeur général de la MRC, revenait d’un voyage en Europe du Nord, qui lui a permis d’explorer diverses possibilités d’exploitation de la biomasse.  Il travaille à la préparation d’une présentation de son voyage en powerpoint pour les maires et aussi pour expliquer ce qui a déjà été investi dans ce projet. « Au cours des deux dernières années, 161 445$ ont été investis dans ce projet. Notre part de cet investissement représente 31 845$ et le reste
provient des subven-
tions », ajoutait-il.
Le prochain conseil des maires se tiendra le 25 novembre 2015.