Réunion de la MRC

0
44

MRC fait une offre pour sauver l’abattoir

 Bonnie James

MRC DE PONTIAC – Le 15 mars dernier, la MRC a fait une offre pour l’achat des actifs : le bâtiment, l’équipement, la machinerie et cinq lots, de l’Abattoir les Viandes du Pontiac. L’abattoir est en train de déclarer faillite et les actifs ont été mis en vente.

Le conseiller en communications de la MRC, Francis Beausoleil, a déclaré que l’offre avait été faite dans le but de garder l’abattoir dans le Pontiac. La préfète Jane Toller et la directrice générale Kim Lesage ont toutes deux souligné que cette mesure appuyait l’agriculture du Pontiac.

Les fonds pour la soumission provenaient des troisième et quatrième volets du Fonds pour les régions et la ruralité (FRR) avec une séance spéciale du Conseil des maires tenue le 13 mars pour autoriser l’utilisation des fonds. La résolution indiquait que le financement visait à maintenir les activités de l’abattoir sur le territoire.

La commissaire au développement économique de la MRC pour l’agriculture, Shanna Armstrong, et la DG Kim Lesage ont tenu plusieurs rencontres menant à la soumission avec le comité Agrisaveur, la préfète Toller, la SADC, l’UPA, le MAMH, le MAPAQ, le CDROL, l’agronome local Roger St-Cyr, les avocats de la MRC et les principaux producteurs agricoles du Pontiac afin d’évaluer comment le projet de transformation agroalimentaire Agrisaveur pourrait être intégré à l’abattoir.

Mme Lesage a indiqué qu’une étude de marché était toujours en cours pour déterminer comment le projet Agrisaveur pourrait le mieux répondre aux besoins des producteurs locaux, mais la vente imminente de l’abattoir a forcé la MRC et les intervenants à accélérer le processus et à réfléchir à ce qui pourrait être fait pour éviter de perdre l’importante installation.

Le 20 mars, Mme Lesage a déclaré qu’elle n’avait pas encore reçu d’information concernant l’offre de la MRC de la part de l’entreprise responsable de la vente, Raymond Chabot Grant Thornton, si ce n’est que cela pourrait prendre un certain temps en raison du nombre d’intervenants impliqués dans la situation. « De ce côté-là, nous ne savons pas ce qui se passe et ils ne pouvaient pas nous donner un délai pour nous attendre à une réponse », a-t-elle déclaré.

Mme Lesage a également mentionné que même si la MRC avait placé la soumission, si elle est retenue, la MRC ne sera pas impliquée dans les opérations de l’abattoir et la configuration exacte reste à déterminer.