Rapport du Conseil municipal de Pontiac

0
32

Mo Laidlaw 
(Trad. N. Lavigne)

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – La séance régulière du Conseil a eu lieu le 8 août au centre communautaire de Luskville. Plus de vingt personnes du public étaient présentes.
Participation du public

Mo Laidlaw 
(Trad. N. Lavigne)

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – La séance régulière du Conseil a eu lieu le 8 août au centre communautaire de Luskville. Plus de vingt personnes du public étaient présentes.
Participation du public
Patricia Lusk a invité les personnes âgées de 50 ans ou plus à une danse traditionnelle (« carrée » ou « ronde ») le 30 septembre prochain de 19 h 30 à 23 h 30, au centre communautaire de Luskville, pour célébrer la Journée des personnes âgées et le 150ième anniversaire du Canada.  L’orchestre « The Brysonaires » assurera l’animation musicale et un autobus sera disponible à partir de Quyon.  Les billets sont gratuits mais doivent être obtenus afin de respecter la limite maximale de 250 personnes pour ce type de rencontre. Les billets sont disponibles auprès des conseillers, du bureau de la municipalité, et en contactant Nicole Touchette (819-455-9613).
Alain Tanguay a demandé si le centre communautaire de Quyon est situé dans la zone inondable.  Il semblerait que non bien qu’il soit entouré de terrains plus bas.  Le maire Roger Larose mentionne la possibilité the protéger l’ensemble du terrain à l’aide d’une digue ou d’un remblai permanent, ce qui nécessiterait l’approbation du gouvernement provincial.
 Chemins de tolérance
L’adoption du règlement concernant la prise en charge des chemins de tolérance a soulevé plusieurs questions des contribuables, en particulier en ce qui a trait au court délai donné pour l’avis public (information publiée le 19 juillet dans le Journal du Pontiac – Rapport du Conseil, et les associations ont été informées), et quant à la légalité du système existant de subventions.
M. Larose a expliqué que la municipalité ne prendra en charge l’entretien (enlèvement de la neige, grattage, drainage et contrôle de la végétation) qu’à la demande d’une association de résidents et seulement si les normes de bases sont respectées.
Le règlement a été adopté avec un vote de 3 à 2, ce qui a été accueilli par des applaudissements des personnes présentes.  La largeur
minimum du chemin a été réduite à 3,5 mètres.  Concernant les travaux de drainage, seulement ceux affectant la durée de vie du chemin et
permettant de réduire les coûts d’entretien futurs seront faits.
 Le grattage sera fait s’il y a assez de gravier sur la surface et selon la fréquence
déterminée par la municipalité. Les travaux requis pour que les chemins soient aux normes de base seront aux frais des résidents.
Programme d’aide gouvernementale pour l’entretien des routes
En avril 1993, le gouvernement du Québec a cédé l’entretien du réseau routier local aux municipalités, mais a mis en place un programme (PAEERL) visant à compenser certains de ces coûts.  Depuis 2016, les dépenses associées à l’entretien d’hiver de ces routes ne sont plus éligibles dans le cadre de ce programme.  Comme l’entretien hivernal représente une large part des budgets municipaux, une demande sera faite au ministère des Transports pour changer cette décision.