Rapport du Conseil de Pontiac – Nouveau directeur général et une carte des zones inondables qui suscite l’inquiétude

0
28

Mo Laidlaw

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – Environ 25 résidents ont assisté à la

Mo Laidlaw

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – Environ 25 résidents ont assisté à la
réunion ordinaire du Conseil, le 9 juillet, au Centre communautaire de Luskville, alors que les questions et les préoccupations des résidents ont occupé en grande partie le temps du conseil. Pierre Said, récemment embauché comme adjoint exécutif, a été promu au poste de directeur général.
ZIS (zone d’intervention spéciale)
Rock Fillion et Francine Chartrand ont posé des questions sur la ZIS proposée par le gouvernement, qui ne correspond pas aux zones inondables existantes de 0-20 ou 0-100 ans. Mme Labadie a expliqué que le ZIS n’est pas une carte permanente des zones inondables, mais qu’elle désigne une zone dans laquelle il est interdit de construire ou de rénover tant que des cartes actualisées des zones inondables ne sont pas produites. « C’est un moratoire. Le gouvernement appuie sur le bouton pause », a-t-elle dit.
En réponse à une demande d’éclaircissements sur la carte ZIS, la municipalité a reçu une réponse du Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation :
« Dans le cadre du projet de décret portant sur la création d’une zone d’intervention spéciale (ZIS), une adaptation de la carte des zones inondées en 2017 et 2019 est en cours pour mieux refléter la réalité. La version modifiée de cette carte sera rendue publique au moment de la publication du décret ZIS par le
gouvernement du Québec. Les propriétaires dont les bâtiments ne sont pas situés dans des zones inondées de 0 à 20 ans et qui n’ont pas été inondés en 2017 ou 2019 ne seront pas assujettis à la ZIS.
Suite à la publication de la version modifiée, les citoyens seront invités à faire parvenir leurs commentaires à leur municipalité, qui aura jusqu’au 19 août 2019 pour les transmettre au Ministère pour traitement. »
Louis Garneau a suggéré que, dans les secteurs où les chalets ont perdu plus de 50 % de leur valeur en raison des dommages causés par les inondations, les gens devraient être autorisés à utiliser des roulottes cet été. Les résidences secondaires inondées ne sont pas admissibles à l’indemnisation provinciale.
« Nous examinerons le règlement municipal (sur les roulottes) », a déclaré Mme Labadie.
Entretien des routes
Pierre Pratte a demandé quand les routes seront balayées pour enlever le sable répandu pendant l’hiver et quand l’herbe des fossés et des accotements sera coupée afin d’améliorer la visibilité et de réduire la propagation des
mauvaises herbes. Mme Labadie a indiqué que la plupart des routes ont été balayées et que la tonte de l’herbe sera effectuée au cours des trois prochaines semaines.
M. Pratte a également demandé pourquoi la municipalité n’a pas pu aider à la construction de chemins privés pendant les inondations. Mme Labadie
a répondu que les deux ministères, Affaires municipales et Sécurité publique, ont déclaré qu’ils pouvaient sauver des vies, mais pas des biens privés, même si la construction de routes serait moins coûteuse que les évacuations et que
90 % des victimes des inondations vivent sur des routes privées.
Dépenses
Le Conseil a approuvé des dépenses d’environ 70 000 $ (mais pas plus
de 100 000 $) pour 80 ponceaux et géotextiles pour Travaux publics, qui lancera un appel d’offres.

For an English version go to : www.pontiacjournal.com.