Rapport de Luc LeBel sur la vitalité de l’industrie forestière en Outaouais-Laurentides

0
36

Quelles sont les perspectives de marchés pour le Pontiac suite au dépôt du rapport LeBel qui avait pour mandat à trouver des solutions innovantes et structurantes afin de permettre au secteur industriel forestier régional de s’adapter à un environnement d’affaires en évolution?

Quelles sont les perspectives de marchés pour le Pontiac suite au dépôt du rapport LeBel qui avait pour mandat à trouver des solutions innovantes et structurantes afin de permettre au secteur industriel forestier régional de s’adapter à un environnement d’affaires en évolution?
Selon une étude réalisée par FPinnovations, trois technologies, la pâte kraft blanchie, la pâte kraft non blanchie et les panneaux OSB pourraient offrir des bénéfices selon un horizon assez court. Le rapport indique également que plusieurs technologies liées aux biocarburants et aux bioproduits sont au stade de développement et pourraient s’avérer intéressantes pour la région à moyen terme.
Les principaux constats sont : La reconversion de l’usine de Fortress à Thurso combinée à l’ajout d’un preneur de bois de  trituration à Mont Laurier, à Maniwaki ou à Fort Coulonge et d’une augmentation de l’attribution de 50 000M3 de peuplier à l’usine d’OSB de Louisiana-Pacifique à Maniwaki,  de 52 000M3 de SEPM et de 21 000m3 de sciage feuillu comparativement à la situation qui prévalait avant la fermeture de Fortress.
Ce qui est décevant ou réaliste dans ce rapport, c’est le faible volume de bois d’œuvre encore disponible pour un nouveau projet de scierie dans le Pontiac. Par contre, le rapport mentionne que plusieurs technologies de biocarburants et de bioproduits sont au stade de développement que ce soit en développement de la technologie ou en développement des marchés et ils ont obtenu la cote de contraintes mineures.
L’avantage que détient le Pontiac sur Maniwaki et Mont Laurier est que, depuis de nombreuses années, la MRC travaille à développer le créneau de nouvelles technologies en confiant le mandat à l’OSBL, Fibre Pontiac et à son président monsieur Pierre Vézina qui, avec la collaboration du Centre de Recherche du Canada, ont mise en place le concept de bioparc afin d’accueillir une bioraffinerie ainsi qu’une structure industrielle complémentaire.
La question qui actuellement divise le conseil de la MRC est : doit-on poursuivre nos efforts pour maintenir notre avantage concurrentiel et notre expertise sur les autres régions de l’Outaouais-Laurentides ou la MRC s’en remet à la loi du marché qui, par le passé, n’a pas été très favorable pour le Pontiac.
Évidemment le développement de nouvelles technologies n’est pas incompatible avec les efforts déployés par le maire de Mansfield monsieur Dionne pour l’implantation d’une usine de cogénération et le redémarrage de l’usine de sciage sur le site de Davidson. Cette opportunité d’affaire  mérite d’être supportée par le conseil de la MRC auprès des ministres Dufour et Fitzgibbon.
L’impact du rapport LeBel sur l’avenir de la foresterie dans le Pontiac devra faire partie des débats lors de la journée « lac l’épaule’’ sur la foresterie qui sera tenue au mois d’avril prochain par la MRC de Pontiac. Entre temps je vous invite à
prendre connaissance du rapport LeBel qui est disponible sur le net.

Régent Dugas
Mansfield