Programme d’aide au transport collectif

0
24

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) est déçue des nouvelles modalités du Programme d’aide au développement du transport collectif (PADTC), dévoilées par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET).

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) est déçue des nouvelles modalités du Programme d’aide au développement du transport collectif (PADTC), dévoilées par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET).
On aurait dû connaître ces modalités bien avant le congé estival. Avec comme date
limite le 30 septembre 2018, il va falloir attendre la formation du nouveau gouvernement pour que l’on puisse avoir accès aux sommes promises. Rien ne pourra donc se faire avant 2019 !
La FQM déplore également le fait que le MTMDET n’ait pas pris en compte les
recommandations visant à permettre aux MRC et aux organismes de transport régionaux d’accroître l’offre et la qualité de service. On aurait souhaité que le
programme d’aide inclutle financement de projets visant l’aménagement de
stationnements incitatifs, d’abribus ainsi que l’implantation de billetteries numériques.
Avec les milliards de dollars qui seront consacrés aux mégaprojets des grandes villes, le gouvernement a manqué une occasion d’impliquer plus activement le milieu rural et les régions périurbaines dans la transition vers des modes de transports plus durables .
Seul point positif de l’annonce, outre le fait que l’enveloppe consacrée au programme augmente, le PADTC devient un programme triennal, ce qui permettra aux MRC et aux organismes de transports collectifs de mieux planifier leur développement en matière de transport.
On s’attendait à plus de souplesse avec ce PADTC, surtout que les besoins
des MRC et des organismes régionaux de transport sont de plus en plus criants. On avance à pas de tortue. On espère finir par y arriver, mais on risque de manquer le train ! 

Jacques Demers, président de la FQM,
Mathieu Le Blanc,
Québec