Pourquoi il faut participer à l’initiative lancée par Mme Sophie Chatel

0
17

Francis Carrier
Éditorialiste Invité
Guest Editorialist


Francis Carrier
Éditorialiste Invité
Guest Editorialist

La députée fédérale du Pontiac, Sophie Chatel, a annoncé une consultation pour mettre le Pontiac sur la voie de la prospérité durable et, dit-on, pour donner aux communautés locales le pouvoir d’élaborer des plans de développement qui correspondent mieux aux dimensions sociales, écologiques et économiques de l’avenir. Ma synthèse personnelle me laisse résumer cet exercice en disant tout simplement que l’objectif est de préparer le Pontiac à demain.
On peut parfois être ironique face aux séances de consultations, je dirais même qu’on doit être sceptique, mais il faut surtout être ouvert. Ce genre de consultation a parfois donné des résultats et peut aider à faire connaître nos initiatives. Il y a, sur le territoire du Pontiac, des idées et des projets à positionner. Les programmes de financement pour les entreprises qui seront mis en place pourraient être influencés par ce type de démarche. Ce que j’apprécie dans l’énoncé de la députée, c’est qu’un ouvrage naitra de cette initiative et que son gouvernement en sera aussi redevable.
Évidemment, j’ai quelques doutes et j’ai hâte de voir comment Mme Chatel va s’y prendre pour s’assurer que les différentes communautés de sa circonscription puissent être traitées selon leurs réalités. La plus récent Panorama des régions au Québec a mis en relief les inégalités qui subsistent. La MRC des Collines possède un des salaires les plus élevés par habitant au Québec et à quelques kilomètres plus loin, dans la MRC de Pontiac, c’est l’opposé.
Les statistiques économiques de la MRC de Pontiac figurent au bas du palmarès québécois. La MRC de Pontiac a besoin davantage d’encadrement et d’attention que les autres communautés.  
C’est aussi l’occasion de mieux connaître la nouvelle députée. J’ai côtoyé tous les députés fédéraux de Pontiac qui ont servi depuis 1984, soit de Barry Moore à William Amos. À mon avis la nouvelle députée est différente, plus discrète que certains qui ont exercé cette fonction, je pense qu’elle est aussi plus attentive que d’autres et elle a surtout des expériences différentes de ses prédécesseurs. Son arrivée en
politique est davantage due au hasard qu’à l’ambition. Il n’y a pas de mal à avoir l’ambition de représenter le Pontiac à Ottawa, et le profil de Mme Chatel est marqué avant tout par un réel désir de servir le public. Son expérience, liée au Modèle de convention fiscale de l’OCDE, pourrait être fort utile au gouvernement et pour le Pontiac.
L’adoption de technologies plus propres, la construction de logements abordables, des conditions favorables pour attirer des travailleurs, l’amélioration des ressources financières et des capacités de nos entreprises et de nos individus sont toutes des raisons pour participer à cette initiative. Bien exécutée, cette consultation pourrait permettre une synergie entre la nouvelle députée et la MRC de Pontiac.