Portage-du-Fort explose en couleurs

0
36

Contraste de rigueur entre les aquarelles de Thérése André, les compressions de Marcel Renault ou encore les sculptures de Denis Charrette ou les tableaux mexicains de Dinorah Catzalco. (JD)

Joël Deplanque



Contraste de rigueur entre les aquarelles de Thérése André, les compressions de Marcel Renault ou encore les sculptures de Denis Charrette ou les tableaux mexicains de Dinorah Catzalco. (JD)

Joël Deplanque

PORTAGE-DU-FORT, le 16 août 2013 – Du 16 août au 8 septembre prochain se tient à la Galerie de l’École en pierre, au 28 rue Mill à Portage-du-Fort, la troisième exposition de la série « Ensemble » accueillant quatre artistes de l’Outaouais.
Cette manifestation culturelle a été rendue possible grâce à plusieurs organismes : ministère de la Culture et des Communications du Québec, Conseil des Arts et des Lettres, Conseil régional des élus de l’Outaouais, Conseil de la Culture régionale de l’Outaouais, ville de Gatineau et MRC Pontiac. L’Association des artistes du Pontiac a souligné l’effort particulier de la CDE du Pontiac relativement à la       promotion de la Galerie. C’est sur deux niveaux que les visiteurs pourront admirer les œuvres de peintres ou sculpteurs sélectionnés via un désir d’éclectisme.
Au rez-de-chaussée, deux styles et techniques s’affrontent calmement. Thérèse André vit au Canada depuis 45 ans et réside à Luskville. La douceur de ses aquarelles rend hommage à la beauté d’une nature qu’elle admire. Sous le pinceau effleurant la toile, lacs ou rivages gaspésiens s’animent. Dans un premier temps les couleurs pastel suggèrent, mais soudain, la technique du trait de stylo donne puissance et mouvement aux compositions. La vie perce la toile inerte. Déferle alors la vague écumante et bruissent les forêts. Notre œil décrypte le subtil et nous hésitons entre voyage et contemplation.
Demeurant également à Luskville, Marcel Renaud s’exprime via une toute récente technique de compression de peinture liquide entre deux panneaux. La résultante de principes naturels que sont pression et gravité surprend. Grand amateur de contrastes, l’artiste utilise des couleurs vives suggérant une certaine violence. Nous faisons face là à de l’abstrait et les reliefs de ces formes presque végétales invitent à un voyage en solitaire dans lequel chacun embarque volontiers, avec pour seul guide son imagination un brin suggérée, mais vite libérée des contraintes du réel.
Sensations très différentes à l’étage ! Quoique… D’origine mexicaine, Dinorah Catzalco réside à Gatineau et compose de grands tableaux aux couleurs vives inspirés des traditions culturelles et religieuses du Mexique. L’humain y fusionne avec l’animal via des reliefs saisissants. L’esprit se laisse aller et les chimères nous transportent alors sous le chaud soleil    sud-américain. Nous sommes tour à tour Mayas ou Toltèques, revoyons Quetzalcóatl et cédons à une ferveur invisible,              délicieusement portés par une liesse populaire colorée et aux étranges accents.
Vivant à Cantley, le sculpteur et graveur Denis Charrette est Algonquin. Ces œuvres s’inscrivent totalement dans les cultures amérindiennes communes aux deux Amériques. Finesse du ciseau et précision du geste se font les alliées objectives d’un message d’unité et d’harmonie de l’homme avec son milieu. La douceur du bois de tilleul et les veinures presque effacées du noyer brun s’en font complices. La vie    s’extirpe de Gé, la terre mère et nourricière. L’humain apparaît alors désireux d’atteindre des cieux inaccessibles, symbolisés ici par le faucon, animal totem de l’artiste et omniprésent dans ses œuvres.
Si « Ensemble » est le nom donné à cette série d’expositions, ce choix ne doit rien au hasard et traduit on ne peut mieux la volonté des organisateurs d’exprimer la diversité artistique. Diversité certes, mais dictée par l’unicité de la source d’inspiration imposée par la nature. Parce que finalement, tous ces regards différents, ces formes d’expression et ressentis individuels, sont tous étroitement liés. Au travers de leurs œuvres ces artistes expriment la même appartenance au milieu naturel, que ce soit par les représentations ou symboliques qu’il inspire, ou encore l’utilisation de ses lois physiques. C’est en ce sens aussi que cette série d’expositions « Ensemble » suggère le concept du vivre-ensemble cette fois, au travers d’une enrichissante diversité, venant prouver une fois de plus que l’art est un formidable moyen de communication se jouant des frontières. Habitants du Pontiac et d’au-delà, venez voir cette exposition valant le déplacement et assurez-lui le succès qu’elle mérite !
Ouvert les samedis et dimanches, de 11 h à 16 h.  www.artpontiac.com jusqu’au 8 septembre 2013.