Pierre Fréchette nommé au CA du CISSS de l’Outaouais

0
38

François Carrier


François Carrier

C’est une nouvelle très attendue qui a été rendue publique par la Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) le 25 juillet dernier en dévoilant officiellement les membres de son nouveau conseil. Information qui avait été divulguée en primeur quelques jours auparavant par le député de Pontiac André Fortin, via les médias sociaux, qui posait fièrement avec l’ancien maire et candidat à la préfecture de la MRC de Pontiac, Pierre Fréchette, nommé par le CISSSO au conseil d’administration de l’organisme.
« Après avoir pris quelques mois de recul à la suite des élections, je tentais d’identifier un domaine où mes expériences de gestion et d’implications antérieures seraient utiles. C’est le CISSSO qui a retenu mon attention étant donné son impact chez la population », explique M. Fréchette.
Dans la description du poste de M. Fréchette, il est nommé parmi les membres indépendants section Compétences en ressources immobilières, informationnelles ou humaines. Précision importante pour lui puisque rapidement, via les médias sociaux, plusieurs réactions provenant des citoyens lui demandaient de bien défendre le Pontiac et de ne pas se faire acheter par le ministre Barrette.
« On est là pour représenter tout l’Outaouais, mais évidemment je vais m’assurer de présenter des préoccupations ou des éléments à ne pas oublier tels que la représentation rurale et l’impact négatif que peut avoir la centralisation des services », précise-t-il.
M. Fréchette a décrit son arrivée, sa vision de sa nouvelle fonction et son entrée en poste. « Je m’en vais là avec beaucoup d’ouverture parce que j’aurai une période d’adaptation et d’apprentissage. Je m’en vais là avec une approche constructive. C’est un domaine qui est passionnant et des services qui nous touchent tous de près et de loin dans nos vies. Je vais essayer de faire avancer les choses sans m’ingérer dans des domaines que je ne connais pas. Au besoin, je vais m’entourer des expertises nécessaires », a-t-il conclu.