Mutinerie à la MRC

0
56

16 voix contre 1 vote contre le bulletin de la VED

Bonnie James

LITCHFIELD – Le Conseil des maires de la MRC de Pontiac a tenu une réunion extraordinaire, le 29 avril, au siège social de la MRC de Litchfield, avec un point à l’ordre du jour : un bulletin concernant le Plan d’affaires initial du projet de valorisation énergétique des déchets (VED) et la mise de côté de 3 000 $ du budget de déplacement de la préfète pour couvrir son impression et sa distribution.

Il n’y avait que de la place debout, avec deux voitures de police garées de l’autre côté de la rue.

La tension a rempli la salle dès le début alors que le maire d’Otter Lake, Terry Lafleur, s’est opposé à la motion d’ouverture de la réunion en déclarant qu’ils ne devraient pas l’avoir. La mairesse de Waltham, Odette Godin, était d’accord.

La motion d’ouverture a été adoptée et la préfète de la MRC, Jane Toller, a expliqué la raison pour laquelle elle avait convoqué la réunion. « J’avais l’impression que nous avions des affaires inachevées. Nous n’avons pas été en mesure de communiquer les résultats de l’IBP à l’ensemble de la population de la MRC. Seulement 2,5% de la population a assisté aux assemblées publiques », a-t-elle déclaré, suggérant qu’un bulletin d’information était le moyen le plus efficace de communiquer les résultats à l’ensemble de la population.

M. Lafleur a coupé Mme Toller en demandant : « Pourquoi ne pas simplement publier le plan d’affaires ? Ou mettre nos efforts pour obtenir la permission de le libérer ? » Mme Toller a répondu qu’ils n’ont pas été en mesure de publier légalement l’IBP complet, et a noté les nombreuses pages qu’il contient.

La réunion est ensuite passée à la période de questions du public avec Mme Toller disant que les questions et les commentaires devaient être sur le bulletin et le budget seulement et que six personnes seulement pouvaient parler pendant cinq minutes chacune.

L’activiste de Shawville Linda Davis a remis en question l’intervention de Mme Toller pour limiter ce qui pouvait être demandé. Mme Toller a répondu que c’est la règle pour les réunions spéciales. Quand Mme Toller a essayé de passer à l’orateur suivant, Emma Hancock, résidente de Thorne, est intervenu : « Non ! Continuez, Linda !» alors elle a continué. Elle a demandé si la proposition de création de l’IBP a été vérifiée par le conseiller juridique de la MRC avant d’être approuvée. La directrice générale de la MRC, Kim Lesage, a déclaré qu’elle avait été examinée à l’interne.

La conseillère d’Otter Lake, Jennifer Quaile, était la prochaine à prendre la parole. Dès qu’elle a commencé, Mme Toller l’a interrompu en demandant : « Est-ce une question ? Cela n’a pas besoin d’être personnel. S’il vous plaît, tenez-vous-en au sujet à l’étude ». Encore une fois, Mme Hancock s’est opposée vocalement à l’interruption de Mme Toller et MmeToller est sortie de sa chaise, a confronté Mme Hancock et lui a dit de partir. Mme Hancock a refusé et a été bruyamment soutenue par la foule. Mme Toller a finalement tourné son attention vers Mme Quaile, qui a demandé à Mme Toller si elle cherchait du soutien pour poursuivre un deuxième plan d’affaires avec le bulletin.

Mme Toller a déclaré que les priorités en ce moment sont d’améliorer le recyclage, de commencer un compostage majeur et de travailler à zéro déchet. Elle a dit qu’il n’y a pas de plans pour un autre plan d’affaires car ils doivent trouver du financement en dehors du budget de la MRC. Elle a mentionné que l’Outaouais et la Ville de Gatineau travaillent ensemble sur des solutions de gestion des déchets par l’entremise de la Conférence des préfets de l’Outaouais (CPO).

Plusieurs citoyens ont pris la parole, demandant principalement à la MRC de tenir compte des générations futures dans leurs décisions. Pat Shank, un résident, a demandé si un incinérateur de toute taille était toujours sur la table et Mme Toller a répondu que c’était le cas, ainsi que de nombreuses autres options.

Charles Dickson, rédacteur en chef de l’Equity, a demandé pourquoi le Conseil n’investirait pas le budget de communication proposé de 3 000 $ dans les médias locaux plutôt que dans un expéditeur. Mme Toller a déclaré qu’elle avait déjà parlé au Journal et que la publicité était à l’étude en plus du bulletin, avec le coût et la portée pris en compte.

Le maire Lafleur a demandé si toutes les sources d’information seraient citées dans le bulletin. Mme Toller a déclaré que le bulletin fait référence aux sociétés Ramboll et Deloitte, les principales sources, et que les gens peuvent contacter la MRC pour toute question. M. Lafleur s’est dit préoccupé par le fait qu’en n’énumérant pas les sources, la MRC se positionne comme l’autorité d’information.

M. Lafleur a ensuite remis en question l’utilisation des fonds du budget de voyage de la préfète pour financer le bulletin : « Utilisez les médias que vous avez et économisez l’argent que vous n’étiez pas censé dépenser en premier lieu. »

Plusieurs maires ont formulé des commentaires lors d’une table ronde. La mairesse de Fort-Coulonge, Christine Francoeur, a déclaré qu’elle n’était pas contre l’information du public, mais que le bulletin devait être révisé pour inclure les sources et les détails sur le budget de l’infolettre avant de l’envoyer.

La mairesse de Litchfield, Colleen Larivière, a déclaré qu’elle avait entendu des résidents de l’ensemble du Pontiac dire qu’ils ne voulaient pas d’un incinérateur. Elle a déclaré que de nombreux résidents n’avaient pas assisté aux assemblées publiques parce qu’ils étaient convaincus que les maires « feraient la bonne chose ».

La mairesse de Mansfield, Sandra Armstrong, a convenu que le budget des communications devrait être dépensé avec les médias locaux et que plus d’informations devaient être ajoutées au bulletin. « Les gens semblent ne pas vouloir ça. Ils ont peur. Nous devons prendre notre temps pour voter sur des choses comme celle-ci. Nous devons nous regrouper et en parler », a-t-elle ajouté.

Le maire de Bristol, Brent Orr, a déclaré : « Une page n’égratignera même pas la surface. Nous devrions mettre le tout [IBP] sur le site Web.

Le pro-maire de L’Isle-aux-Alumettes, Ivan Schryer, a déclaré que le bulletin proposé est « totalement biaisé pour vendre un produit. Si nous sortons un bulletin d’information, rendons-le impartial. »

M. Godin a commenté : « Je déteste venir à ces réunions maintenant. Les maires et les communautés sont les uns contre les autres ; c’est tout simplement faux. Quand pourrons-nous dire que c’était une idée, que nous l’avons poursuivie et que c’est fait ? »

Le maire de Chichester, Donnie Gagnon, a finalement demandé le vote. La résolution a été rejetée par 16 voix contre 1, seule la mairesse de Portage-du-Fort, Lynne Cameron, ayant voté pour. Thorne n’avait pas de représentant à la réunion.